JJBEN

Avis sur Knock

Avatar Benjamin Rojot
Critique publiée par le

Laissez-moi vous compter cette histoire se voulant attendrissante et qui pour ma part m'a totalement déphasé. Comment vous dire que ce film est construis par des longueurs mêlant inutilité et superflus sur une base scénographique sonnant creux. Il va m’être difficile de vous inciter à rencontrer ce docteur puisque je n’ai trouvé en ce personnage qu’une affligeante caricature du monde médical. A travers différentes péripéties, ce petit village se verra adopter d’un médecin qui pour la plus part sera considéré comme fantastique. Le problème de ce récit et qu’il expose un docteur noir à l’écran et que pour la plupart du temps, cette couleur de peau ne change en rien les opinions du village.

Vous me direz, pourquoi chercher du racisme dans un tel film, je vous répondrais cas son arrivée, la jeune, c’est espanté avant d’exclamer « Vous ne m’aviez pas dit qu’il était noir ». Laissant sous-entendre que le village s’opposerais à cette venue colorée.
Reprenons donc depuis le départ. Knock est un personnage que l’on découvre dans les égouts, coursé par des bandits qu’il aurait trompé. Après s’être fait battre, notre ami se réfugie dans un bateau et part pour une destination qui lui est inconnu, mais qui aura le mérite de le faire devenir médecin de voyage. Une première grosse blague puisqu’en l’espace de 5 min, Knock réussis à fabriquer des soins miraculeux. Par la suite, notre médecin du dimanche cherchera à combler ses lacunes et décidera d’étudier la médecine. Il lui faudra alors 5 ans pour devenir médecin. 5 années qui sont expliquées par une seule et même phrase « 5 ans plus tard »…

Passons et arrivons dans ce village réclamant un médecin compétent puisque l’ancien décevait les mauvaises santés. La encore, à son arrivé, notre docteur est accueillis à bras ouvert nous laissant perplexe sur cette phrase raciste cité 2 minutes avant. Nous rencontrons alors un facteur devenant proche de Knock annonçant la nouvelle suivante « Les mardis, consultation gratuite ». Annonce qui a comme impact d’amener le village à vouloir connaître ce nouveau docteur.

Comme le savez, il n’y a pas de bonne histoire sans amour, l’amour de son prochain étant mis à rude épreuve en vue du curé que la maison de Dieu s'est vu confié, nous parlerons donc d’Adèle, cette jeune femme pleine de surprise qui se voit charmé par notre docteur, également mordu de cette jolie jeune femme. Un amour partagé qui susciteras des jalouse, notamment la femme de ce pharmacien qui n’hésitera pas à se dévoiler toute entière dans ce cabinet à des fins sexuel ardemment assumé.

Mais alors qui est l’antagoniste de cette histoire. A vrai dire, il y’en a trois. Nous avons d’abord et principalement Lansky, un malfrat tombant par hasard sur Knock et décidant de la faire chanter. Ce dernier se verra battu par une diarrhée dîtes aigüe. Notre deuxième méchant se nomme Lupus et c’est le curé du village. A vrai dire, ce dernier est avant tout jaloux de l’admiration des habitants pour le docteur. Il cherchera donc à nuire au docteur qu’il sent malhonnête. Il n’a pas vraiment tord puisque notre dernier antagoniste ce nomme Knock et qu’il est parallèlement le héros de cette histoire.
Cette partie est assez simple. Knock notre docteur, crée son bizness complice de son pharmacien. Le concept est simple, diagnostiqué beaucoup de maladie afin de faire acheter un maximum de médicament. C’est assez compliqué vu comme ça, mais le film ne vous laissera pas vraiment le temps de comprendre l’impact antipathique de Knock sur ce village. A la fin du film ce dernier se verra même réclamé par la société.

Si je n’ai pas aimé Knock c’est parce qu’il a mon sens, trop facile et mal écrit. Le casting est mauvais, les actions injustifiées et les idées ne sont pas assumées. On représente Knock comme étant invulnérable et pourtant ce dernier pleure nous laissant l’impression que ce docteur à avant tout peur. Médecin, vétérinaire aussi puisqu’il sauve un chien de la mort. A noté que ce dernier ne faisait que boiter…

Knock c’est donc ce genre de film beaucoup de trop long pour ce qu’il vous présente. Dès le départ vous vous sentez frustré d’être venu voir ce film puisque vous ne vous y retrouverez tout simplement pas. Point positif peut être, quelques scènes d’Omar Sy où l’on sent que l’acteur reprend du Intouchable sans pour autant paraître immuable. A voir donc pour un autre rôle de composition. Pour ma part, Knock est une mauvaise adaptation cinématographique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 388 fois
Aucun vote pour le moment

Benjamin Rojot a ajouté ce film à 1 liste Knock

Autres actions de Benjamin Rojot Knock