Non à la malbouffe !

Avis sur L'Aile ou la Cuisse

Avatar Jacquesherve
Critique publiée par le

Charles Duchemin est auteur d'un guide gastronomique qui porte son nom et souhaiterait que son fils Gérard lui succède et renonce au cirque. Mais voilà qu'un industriel Monsieur Tricatel développe une chaine de restauration allant jusqu'à racheter certains restaurants et s'octroie le droit de faire de l'espionnage. Gérard et Charles
de leur côté mèneront une enquête et découvriront ce qui se passe dans les usines de Monsieur Tricatel.

À travers ce film Claude Zidi dénonce la malbouffe et défend une cuisine de qualité. On connaît peu de films qui soulèvent le problème avec un tel humour. Le duo Louis de Funès et Coluche fonctionne parfaitement et si on est partagé par certains gags typiques du cinéaste on appréciera le talent des acteurs y compris Julien Guiomard qui a un rôle de méchant et dans son propre rôle Philippe Bouvard qui anime une émission télévisée.

On passe d'agréables moments en regardant le film et on ne s'ennuie pas face à un sujet toujours d'actualité qui montre les comportements des restaurateurs peu scrupuleux et qui n'hésitent pas à mettre la santé des consommateurs en danger. À l'heure où la malbouffe gagne du terrain un peu partout dans le monde on ne peut être indifférent face au scénario du film.

Notons que Louis de Funès était encore en convalescence et que cela avait occasionné quelques soucis au niveau du tournage et qu'une équipe de médecins devait être présente.

Le passage de déroulant dans une clinique est assez amusant même si l'infirmière pour faire une piqûre à Louis de Funès opte pour une méthode discutable et que l'injection s'effectue en poussant la porte. Ce passage présente l'avantage de dénoncer le comportement des journalistes ou paparazzis qui envahissent l'établissement par tous les moyens. Heureusement qu'il y a Gérard Duchemin !

On appréciera le personnage joué par Coluche compte tenu de son attitude vis à vis de son père malgré sa passion pour le cirque. Il rend service en essayant de semer les journalistes ou en acceptant le défi avec Tricatel.

La chaîne évoquée dans le film n'est autre qu'une enseigne qui s'est développée sur les autoroutes tout en proposant une nourriture industrielle au détriment de spécialités régionales dont certaines sont menacées par la concurrence étrangère.

Le film soulève aussi le problème des restaurateurs qui perdent une étoile, le guide Duchemin faisant référence au guide lancé par une célèbre marque de pneumatiques.

Un film culte à regarder sans modération !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 140 fois
9 apprécient

Autres actions de Jacquesherve L'Aile ou la Cuisse