Un singe (et un sandwich au jambon)

Avis sur L'Armée des 12 singes

Avatar Pierre Marot
Critique publiée par le

Il était temps. Terry Gilliam (que je ne connais que via les deux grands films des Monty Python), Brad Pitt, Bruce Willis, du beau monde pour faire quoi ?
Certainement pas un beau film ; un futur crade, un présent tout aussi crade et un passé encore bien pire, rien n'est beau dans ce film. Les tronches déformées des scientifiques au travers d'un prisme ; l'asile psychiatrique dans lequel James Cole fera les rencontre de sa vie ; l'hôtel dans lequel James Cole et le Dr Railly vont pouvoir enfin emmêler encore un peu plus le fil du temps ; une tranchée de la guerre de 14. Tout est crade, désespéré et s'enfonce dans la déchéance.
En fait, les seules belles scènes, optimistes, c'est la nature qui envahit la ville. Des scènes animalières, sans hommes, donc. Inutile de chercher beaucoup plus loin l'un des messages de ce film, l'homme corrompt tout ce qu'il peut.
Le deuxième propos du film, c'est la folie. Brad Pitt est absolument phénoménal, prouve qu'il est l'un des rares acteurs capable de cabotiner sans me lasser, préfigure les personnages qu'il incarnera dans Snatch et Fight Club ; une folie maîtrisée, des monologues délicieux, une interprétation incroyable. En face de lui, en train de perdre pieds, on a Bruce Willis qui n'a jamais été aussi bon que dans ce personnage en lutte entre ses certitudes et son envie d'être normal. Madeleine Stowe ne gâche jamais le film, mais sa prestation est bien plus anecdotique. Willis entre ces deux extrêmes cherche sa place, la vérité, sa vérité, la perd, la retrouve.
Au milieu, un scénario riche en rebondissement, de bonnes idées autour du voyage dans le temps, complexe mais pas obscure.

Je n'avais jamais vu le film, je l'ai découvert, me suis questionné, j'ai essayé de glaner des indices dans les différentes scènes du film, les flashbacks, le plan final, la dernière conversation téléphonique de Cole... Tellement de possibilité - j'hésite entre le revoir rapidement pour comprendre peut-être la fin du film, ou rester dans l'incertitude et la perplexité dans laquelle le réalisateur a voulu me plonger.

Quelle fin !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 365 fois
10 apprécient

Pierre Marot a ajouté ce film à 4 listes L'Armée des 12 singes

Autres actions de Pierre Marot L'Armée des 12 singes