Avis sur

L'Homme de Rio par Alfredollieric15

Avatar Alfredollieric15
Critique publiée par le

Un Paris rempli de 2CV, des femmes marchant les cheveux au vent dans des robes multicolores, une certaine classe à la française incarnée par Françoise Dorléac, un aéroport (CDG) flambant neuf: nul besoin d'aller jusqu'à Rio pour ressentir un certain exotisme, symbole d'une époque révolue. L'Homme de Rio, c'est un passé, celui des années 1960, où la douceur de vivre se retrouvait aussi bien sur la plage de Copacabana que sur les dalles du Trocadéro. Quoi de mieux pour incarner cette fraîcheur qu'un Belmondo flambant neuf placé sous le signe de la gouaille, que rien ne peut arrêter pour sauver sa belle des griffes des méchants. Sur cet aspect, la trame qui se dégage du scénario est relativement simple: l'on va d'un point A à un point B, trajet qui ne se fera pas sans péripéties. Bebel multiplie les cascades, relativement comiques, pour venir au secours de son amie. Le soleil du Brésil colle à la peau, le décor fait rêver. C'est la simplicité de ce film qui fait son charme. Les airs de Bossa Nova et la musique de Georges Delerue rythment à merveille le film. L'amour n'y est pas provocateur, la violence plutôt comique. Le rythme y est effréné, en témoignent les (trop) nombreux jump cut apportés par les prémices de la Nouvelle Vague 5 ans plus tôt.
Mais plus que tout, L'Homme de Rio incarne à lui seul une époque, celle des années 1960, des lieux chauds et agréables, et constitue enfin l'archétype même du film familial: simple, rapide et comique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 42 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Alfredollieric15 L'Homme de Rio