Soyons maigres ou ne soyons pas.

Avis sur L'amour XXL

Avatar fraise
Critique publiée par le

Je dois bien l'avouer, je suis une grande fan des films d'amour, un peu mielleux, un peu cucul, dont on connait systématiquement la fin avant la fin.
J'adore perdre mon temps devant des comédies romantiques préformatées, qui suivent absolument toujours la même trame (attention spoiler pour l'intégralité des comédies romantiques ou presque:) - je suis insignifiante, je cache quelque chose à des amies ou à mon futur boyfriend trop beau pour moi pour être une nana "mieux", je me mets toute seule dans le pétrin, je ne sais pas comment m'en dépatouiller, je fais n'importe quoi et ça marche, tout le monde me pardonne d'avoir été stupide, tout le monde (y compris le garçon vraiment trop inaccessible) m'adore, on se marie, happy end !

Par contre, j'ai réellement des limites. Ma tolérance a des limites. Ma résistance aux clichés superficiels a ses limites.

- Attentions, spoilers relatifs au film cette fois. -

Nola Devlin est donc une journaliste "XXL" (comprenez par là qu'elle fait un bon 44 la sale obèse...), que tout le monde, et plus particulièrement sa directrice maigre et stupide rejette à cause de son poids et de sa tendance à la boulimie. Elle postule en interne pour être rédactrice des "courriers du coeur" et se fait remballer à cause de son poids, une fois encore. Du coup elle s'invente une double vie, une nana canon grâce à une retouche photoshop faite en 3 secondes mais qui n'a rien à envier à la couverture de Vogue/Cosmopolitan, pour répondre à ces fameux courriers du coeur.

Jusque là rien de bien pire ou mieux que dans un "Presque Enceinte" ou autre film naisieux du genre. La où le bât blesse, c'est que cette comédie qui se veut bon enfant, et représentante de l'acceptation des femmes "rondes" dans le monde de la mode/l'édition, présente l'absolu contraire de tout ça.

Une bataille de clichés affreux se mêle et s'entremêle, comme si le réalisateur tentait une surenchère du cliché contre lui-même.
Une jeune fille ronde ne peut être amie qu'avec une autre ronde ?
Une jeune fille ronde n'a pas le droit d'être appréciée pour son talent professionnel ou toutes ses qualités personnelles ?
Une jeune fille ronde n'a le droit que d'être complexée et de vouloir cacher ses rondeurs ?
Une jeune fille ronde se doit-elle de maigrir pour finalement être remarquée et acceptée ?

Un film sociologiquement déplorable, apologie de la minceur comme qualité, il m'a laissé un goût amer d'injustice en bouche.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3197 fois
6 apprécient

Autres actions de fraise L'amour XXL