Avis sur

La Rafle par turandot

Avatar turandot
Critique publiée par le

Un film qui est en quelque sorte un cas d'école. Il est historiquement bien informé, il y a des choses qui sonnent juste (événements, dialogues), et pourtant le film dans son ensemble fait terriblement faux, la faute à des dialogues ou situations vraiment trop démonstratifs et des choses tellement too much (Hitler...) qu'on se demande si ce n'est pas fait exprès. En fait la réponse est simple, Rose Bosch n'avait pas les épaules, en tant que scénariste/réalisatrice, pour traiter le sujet.
De plus, malgré son titre, le film montre peu de choses de la rafle en elle-même (dans Paris) . Le moment le plus juste (ou le moins faux) est la partie à Beaune-la-Rolande, quand hommes , femmes et enfants sont séparés. La fin à l'hôtel Lutetia commençait assez bien, mais elle est gâchée par son côté mélo démonstratif et une illustration musicale hors sujet (le Clair de lune de Debussy, c'est très beau, mais on se demande ce que ça vient faire là). Mieux aurait valu une musique composée pour le film, et se faisant discrète.
La reconstitution n'est pas mauvaise (au contraire), mais au bout du compte, on n'y croit pas plus que ça (surtout dans la partie à Paris). Le générique final remercie les habitants d'un immeuble du XVIIIème arrondissement, mais toutes les scènes de cette partie-là (la vie avant la rafle)sonnent terriblement artificiel.
Finalement, le film ressemble à une compilation de moments comme on en voit dans certains documentaires historiques : des reconstitutions pour illustrer le propos des auteurs.
Jean Reno a peu à faire (heureusement, car son personnage est mal décrit - dans un rôle comparable, beaucoup plus bref, d'ailleurs, Christian Clavier sera bien mieux servi dans Un sac de billes), Mélanie Laurent hérite d'un personnage impossible , entre hommage à ceux qui se sont dévoués pour apporter au moins un dernier réconfort à ceux qui étaient raflés, et (peut-être) à l'attitude de la communauté protestante , très impliquée dans le sauvetage des Juifs, voire à une personne en particulier . On ne sait pas trop, c'est trop maladroit et vire au mauvais mélo.

Et non, je n'ai pas pleuré. j'ai plutôt été agacée, voire énervée. Surtout par les gamins, même le petit Nono. Ce qui ne m'a pas empêchée tout de même d'être un peu émue à la fin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 97 fois
3 apprécient

Autres actions de turandot La Rafle