Advertisement
Affiche La Route

Critiques de La Route

Film de (2009)

Retour vers le foutoir

(Attention : Cette critique contient sans doute un peu de spoil, et assurément pas mal de conneries). Tu veux que je te dise comme ça, entre nous, ce que j'en pense du bien et du mal que je lui ai dit. Ben je vais te le dire tout net tiens. Pour moi le bien et le mal ça existe tout simplement pas. Dans l'absolu j'entends. Juste un truc inventé pour qu'on ne passe pas tout notre temps... Lire la critique de La Route

77 21
Avatar Saint-John Poivrot d'Arvor
6
Saint-John Poivrot d'Arvor ·

La route est longue

Si vous avez des problèmes dans la vie, que vous enchaînez les malchances et les mauvais coups du sort, que vous êtes malade et orphelin, que votre femme s'est taillée avec votre caisse mais sans votre gosse atteind d'une pathologie rare et incurable, que votre boss vous a viré en se débrouillant pour faire passer ça pour une démission et que donc vous ne toucherez rien, que vous vous êtes... Lire la critique de La Route

78 6
Avatar real_folk_blues
7
real_folk_blues ·

Dead End

Hillcoat nous adapte ici un très bon Road-movie à l'esthétique froide et crasseuse d'une terre complètement dévastée en évitant habilement de tomber dans le cliché du film catastrophe moyen. La Route possède un univers post-apocalyptique très réaliste ce qui nous rapproche efficacement des 2 personnes principaux ; un père et son fils luttant pour leur survie dans un monde rendu hostile par des... Lire l'avis à propos de La Route

77 6
Avatar Kazaam
8
Kazaam ·

Long is the road...

La Route vient poser un jalon supplémentaire dans le genre des films survivalistes et post-apocalyptiques, celui de l'anticipation. Ce film dit tellement de choses et pose tant de question que j'en oublierai probablement. L'absence de fin heureuse et de possibilité de salut sont posées dès le début du film et c'est voulu, on nous fait comprendre que nous serons à des années lumières des fictions... Lire la critique de La Route

59 6
Avatar Jambalaya
8
Jambalaya ·

Le monde, radeau de la méduse

La vie n’est plus, ou quasiment : plus rien ne pousse, plus d’animaux, pas même un oiseau. Rien, plus rien, seuls quelques survivants… La moindre canette ou boîte de conserve est un trésor, les chaussures sont un des biens les plus précieux. Il n’est plus question de vie, mais seulement de survie ; c’est le règne de l’individualisme le plus exacerbé, chacun pour soi, il n’y a pas de limite au... Lire l'avis à propos de La Route

59 25
Avatar socrate
7
socrate ·

La mort est lente

La Route est une vision très réaliste de ce à quoi pourrait ressembler la Terre dans un univers post-apocalyptique. Ici, le film traite avec justesse un réalisme prenant. On n'a pas besoin d'effets spéciaux à la "2012" pour construire une fin du monde réussie et crédible. La Route narre l'histoire d'un homme, d'ailleurs très bien joué par Viggo Mortensen, et son fils qui errent vers le sud en... Lire la critique de La Route

44 3
Avatar Hänser
8
Hänser ·

La route de la dépression

Dans la route, bienvenue au pays de l’Oncle Sam, pays désormais déserté (comme le reste du monde ?) après un cataclysme (nucléaire ?) qui a bouleversé l’écosystème, entre disparition d’une grande partie de la faune et de la flore, et où les quelques humains survivants sont revenus à l’âge de pierre. On suit ainsi un enfant (Kodi Smit-McPhee) et son père (Aragorn) dans leur périple pour rejoindre... Lire l'avis à propos de La Route

39 8
Avatar Confucius
6
Confucius ·

Paraît que le bouquin est mieux. Ça doit être le livre de la décennie alors.

2000-et-quelques A.D, la Terre est toute cassée. Comme par hasard ! Évidemment, à chaque fois que quelqu'un fait une connerie qui aboutit à la quasi extinction de la race humaine, personne ne sait réellement ce qu'il s'est passé. Certains on vu une lueur blanche dans le ciel, et après coup, toute la planète était recouverte de cendres. Aucune explication n'est donnée sur l'origine de la... Lire l'avis à propos de La Route

26 3
Avatar Greenthumb
9
Greenthumb ·

Fuir ou mourir ?

Le pessimisme haletant et glacé marié à une maîtrise visuelle sombre, oppressante et sublimée par une lumière presque divine rappelle le désenchantement sanguinaire de Blindness. D'un tragique à l'autre, John Hillcoat, et de fait Mc Carthy, se risquent à imaginer la fin d'un monde que les personnages ne peuvent plus ignorer. La naïveté de l'enfant et son désir d'humanité et d'amour se révèlent... Lire la critique de La Route

23
Avatar K1000
6
K1000 ·

La déroute

Si vous avez lu le livre, vous comprendrez le titre... On est un peu trop loin du style allégorique de McCarthy. Ici c'est le premier degré qui prime, le sensationnel pour papy constipé. Pour exemple la rencontre avec le vieillard ne me fait pas le même effet. Dans le livre il semblait représenté une possible vision de l'avenir. Et oui, trois individu du même sexe autour d'un repas, l'enfant... Lire l'avis à propos de La Route

15
Avatar AnimaMundi
6
AnimaMundi ·