Deux palmas

Avis sur La folle soirée du Palmashow III

Avatar egovox
Critique publiée par le

Après une troisième soirée spéciale et avant la sortie de leur premier film au cinéma, il paraît opportun de se pencher sur le cas Palmashow, vaillant équipage voguant sur un océan de médiocrité humoristique. Le rire est en effet aujourd'hui devenu un joli produit qu'on nous vend à toutes les sauces sans pour autant que celles-ci aient beaucoup de saveur.
Il est peu probable que Grégoire Ludig et David Marsais prennent ombrage d'une comparaison avec Les Inconnus. En effet, si on peut relever beaucoup de points communs entre le trio et le duo, il serait en revanche idiot de chercher de quelconques héritiers aux premiers et d'attribuer une éventuelle filiation aux seconds. On notera cependant (et c'est tout à leur honneur) qu'un même esprit parodique, bienveillant et "grand public" (à une époque où la "niche" et la connivence semblent être l'unique l'argument de beaucoup) anime les uns et les autres.
Évidemment quand on produit beaucoup, il est rare de taper tout le temps juste (et en leur temps, il arrivait aussi à Bourdon, Campan et Légitimus de "passer à côté"). Mais la générosité et la simplicité non feinte de la paire la plus drôle du paysage audiovisuel et numérique français actuel fait bien vite oublier ces quelques sketchs où l'on sourit plus que l'on ne rit. Cerise (sur le copieux gâteau) qui les rapproche encore un peu de la démarche des "trois frères" : le soin et la redoutable efficacité de leurs pastiches musicaux, répertoire dans lequel ils démontrent toute l'étendue de leur talent.
"C'est eux qu'on les aime... vachement beaucoup !"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 397 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de egovox La folle soirée du Palmashow III