👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Vos crocs me chatouillent légèrement la nuque, très cher.

Premier film en couleur de Roman Polanski, "Le bal des vampires" lui permet surtout de rendre hommage aux films d'épouvantes britanniques qu'il visionnait à la pelle quand il résidait à Paris, mais d'une façon détournée, le cinéaste choisissant la voie du pastiche plutôt que celle de l'horreur pure et dure.

Et c'est bien là le seul reproche que je ferais au film, son incapacité (volontaire) à faire peur, à provoquer le moindre petit effroi. Pour le reste, c'est du tout bon, Polanski signant là un mélange des genres habile et drôle, à l'humour bon enfant absolument irrésistible.

Si le rythme pourra paraître un brin neurasthénique aux habitués des parodies style ZAZ, c'est un moyen efficace pour Polanski de poser son ambiance, de poser tranquillement ses enjeux, le cinéaste retardant le plus possible l'apparition de ses suceurs de sang, se concentrant d'avantage sur des autochtones hauts en couleurs et sur son excellent duo avec le génial Jack McGowran.

Tourné dans de superbes décors gothiques et rythmé par une excellente partition, "Le bal des vampires" est un joyeux délire visuellement somptueux et qui a le mérite de ne jamais prendre le genre de haut malgré son ton ouvertement parodique.
Le Bal des vampires
B_Jérémy
10

Plan canicule Nº3 "Voyage à la fraicheur de la montagne et avec le sourire s'il vous plaît." (3/6)

Ainsi, vous vous êtes égarés? Non, non, en réalité, nous étions parti à la poursuite de... Vous étiez partis à la poursuite de? D'un chiroptère. Oui, nous étions partis à la poursuite...

Lire la critique

il y a 3 ans

40 j'aime

17

Le Bal des vampires
parasaurolophus
9

Critique de Le Bal des vampires par parasaurolophus

Ne vous fiez pas à ma note très élevée (due à la nostalgie), ce film n'est pas une œuvre époustouflante de génie. C'est seulement une très bonne comédie burlesque, jamais vulgaire. En tout cas, très...

Lire la critique

il y a 11 ans

32 j'aime

Le Bal des vampires
Gand-Alf
8

Vos crocs me chatouillent légèrement la nuque, très cher.

Premier film en couleur de Roman Polanski, "Le bal des vampires" lui permet surtout de rendre hommage aux films d'épouvantes britanniques qu'il visionnait à la pelle quand il résidait à Paris, mais...

Lire la critique

il y a 8 ans

29 j'aime

Gravity
Gand-Alf
9
Gravity

Enter the void.

On ne va pas se mentir, "Gravity" n'est en aucun cas la petite révolution vendue par des pseudo-journalistes en quête désespérée de succès populaire et ne cherche de toute façon à aucun moment à...

Lire la critique

il y a 8 ans

264 j'aime

36

Interstellar
Gand-Alf
9
Interstellar

Demande à la poussière.

Les comparaisons systématiques avec "2001" dès qu'un film se déroule dans l'espace ayant tendance à me pomper l'ozone, je ne citerais à aucun moment l'oeuvre intouchable de Stanley Kubrick, la...

Lire la critique

il y a 7 ans

246 j'aime

13

Mad Max - Fury Road
Gand-Alf
10

De bruit et de fureur.

Il y a maintenant trente six ans, George Miller apportait un sacré vent de fraîcheur au sein de la série B avec une production aussi modeste que fracassante. Peu après, adoubé par Hollywood, le...

Lire la critique

il y a 7 ans

206 j'aime

25