Far far east

Avis sur Le Bon, la Brute et le Cinglé

Avatar socrate
Critique publiée par le

Ceux qui ont choisi le titre de ce film n'avaient pas froid aux yeux, s'inscrivant dans la lignée d'un des meilleurs films de l'histoire du cinéma. Le pari de faire en quelque sorte un western kimshi paraissait pour le moins audacieux.

Et bien, si le film souffre assez logiquement de la comparaison avec l'un des plus grand voire le chef-d'œuvre de Sergio Léone, force est de constater qu'il n'est pas aussi mauvais qu'on pouvait le craindre, loin de là.

L'histoire se déroule dans les années 30, dans une Mandchourie occupée par les Japonais, où trois personnages Coréens se disputent une carte au trésor.

De nombreux éléments et clins d'œil rappellent Le bon, la brute et le truand, et Kim Jee-Woon reprend non sans élégance les codes du western : il exhibe des gueules, travaille sur le regard, et nous propose évidemment un truel final.

On sent bien que Kim Jee-Woon s'est amusé en réalisant Le bon, la brute et le cinglé, mais il ne se contente pas de copier Sergio Léone, il apporte dans ce film une nette touche personnelle : il y a pas mal d'humour, et il est évidemment plus moderne dans sa façon de filmer, mais il est à mon avis dans l'excès, utilisant un peu trop d'effets à mon goût, trop d'action, ça n'arrête pas beaucoup de tirer. Par exemple, là où Sergio Léone prend le temps, ici c'est beaucoup trop rapide pour pouvoir bien fixer une atmosphère. Les personnages ne sont pas assez approfondis. Décidément, trop d'action tue l'action.

Autre touche personnelle, et contrairement aux apparences, c'est aussi un film politique, très clairement pour l'indépendance de la Corée par rapport au Japon, ce qui ne surprendra personne.

Les trois acteurs principaux sont vraiment très bons, chacun dans son registre, notamment le génial Song Kang-Ho incarnant un Cinglé très réussi, dans un rôle très différent de celui qu'il jouait dans l'excellent The Host de Bong Joon-Ho. Lee Byung-Hun, pertinemment classieux, joue la Brute tandis que Jung Woo-Sung incarne un Bon peut-être un peu trop effacé. Mais comme dans le film de Sergio Léone, il reste une ambigüité, il n'y en a aucun qui soit vraiment bon...

Le début du film, avec la scène du train se révèle assez prometteur, mais il faut bien constater que la suite est décevante, sans parler du truel, ennuyeux car trop long, ou du final avec le pétrole, vraiment naze.

Kim Jee-Woon rythme son film avec une alternance de musiques variées, manifestant des choix plus ou moins heureux selon les moments, mais le problème principal est qu'il en fait trop, beaucoup trop. Certes il ne faut pas voir ce film au premier degré, mais le réalisateur veut nous épater, il en fait des tonnes, privilégie l'action au psychologique ce qui nuit à la qualité du film.

Bref, une déception pour un film qui aurait pu être excellent avec un scenario plus travaillé et une mise en scène plus sobre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1003 fois
24 apprécient

socrate a ajouté ce film à 3 listes Le Bon, la Brute et le Cinglé

Autres actions de socrate Le Bon, la Brute et le Cinglé