Le rire de Tommy Udo

Avis sur Le Carrefour de la mort

Avatar Ugly
Critique publiée par le

Certains critiques ont tendance à amplifier la célébrité de ce film presque essentiellement pour la prestation de Richard Widmark pour sa première apparition à l'écran, en tueur sadique et névrosé Tommy Udo, et surtout pour la célèbre scène où il éclate d'un rire nerveux et sardonique en poussant une paralytique dans un escalier après l'avoir attachée à son fauteuil. Certes cette scène possède une fureur rare pour l'époque, et Widmark compose un personnage psychotique de façon prodigieuse pour un débutant, mais soyons sérieux, il ne faut pas réduire le film à cette seule séquence.
Sinon, c'est un polar noir dans la grande tradition qui reste un grand classique, et probablement un des meilleurs films de Hathaway, mais son contenu social lui confère un aspect réaliste plutôt intéressant, bien que le scénario s'égare parfois vers un côté mélodramatique. La partie réaliste est propre au style des productions 20th Century Fox, mais on y sent aussi l'influence de Ben Hecht à qui l'on doit l'intensité de certaines scènes et quelques variantes, notamment la narration en voix-off féminine, procédé assez rare dans le film noir. Mais l'injustice sociale, le chômage comme causes de la criminalité sont des thèmes qui bien qu'incomplètement développés, sont visibles. Hecht insiste sur la personnalité du personnage principal, Nick Bianco incarné par Victor Mature, héros tragique de cette crépusculaire aventure criminelle, confronté au problème de l'argent et broyé par un engrenage fatal.
On salua et à juste titre la performance de Mature, qui joue avec une grande vérité ce rôle de truand repenti qui retombe dans ses travers ; lui qu'on croyait habitué des rôles de colosses antiques dans des productions comme Samson et Dalila ou la Tunique, valait bien mieux que ça et prouvait qu'il est aussi à l'aise dans ce registre que dans l'univers du film noir, tout comme il venait de l'être dans le western en 1946, avec le rôle de Doc Holliday dans la Poursuite infernale de John Ford.
Un solide polar typique des années 40, tendu et tragique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 233 fois
10 apprécient · 4 n'apprécient pas

Ugly a ajouté ce film à 8 listes Le Carrefour de la mort

Autres actions de Ugly Le Carrefour de la mort