Blood moon.

Avis sur Le Chaperon rouge

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

Plus ou moins éjectée de la saga "Twilight" après un premier opus pourtant correctement torché (par rapport aux autres, bien entendu), la réalisatrice Catherine Hardwicke ne se laisse pas abattre pour autant et adapte un autre bouquin pour ados qui reprenait à sa façon le célèbre conte de Perrault.

Dès les premiers instants, il est clair que Hardwicke est définitivement plus à l'aise avec les petits budgets qu'aux commandes de productions plus friquées. Malgré des images plutôt séduisantes (du moins si vous êtes client du gothique rococo), elle ne peut rien à face à un script d'une idiotie sans nom, sorte de version cinématographique du "Loup-garou de Thiercelieux" (sympathique jeu de rôle où les joueurs doivent démasquer les loups parmi eux), le tout englué dans un romantisme toc nous servant une fois de plus un triangle amoureux bien fade.

Loin de l'atmosphère malsaine et païenne de "La compagnie des loups", "Le chaperon rouge" ne parvient jamais à instaurer la peur ou le malaise, sombrant dans le ridicule la plupart du temps, surtout lorsqu'il s'échine à incorporer des passages obligés du conte original.

Hésitant constamment entre film d'horreur light et romance pour midinettes de treize ans, handicapé par des effets numériques atroces et par un casting incroyablement mauvais, "Le chaperon rouge" sonne faux du début à la fin, et réussit le tour de force d'être encore plus mauvais que la saga tirée des écrits de l'autre mormone.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1077 fois
7 apprécient

Gand-Alf a ajouté ce film à 4 listes Le Chaperon rouge

Autres actions de Gand-Alf Le Chaperon rouge