48 images par secondes !

Avis sur Le Hobbit : La Désolation de Smaug

Avatar cyborgjeff
Critique publiée par le

Sans être un grand fan du Seigneur des Anneaux, j'avais relativement bien apprécié l'histoire se mettant en place dans le premier film de la trilogie du Hobbit. Certaines scènes étaient beaucoup trop longues à mon goût mais dans l'ensemble, j'étais content d'avoir vu le film. Pour la Désolation de Smaug, nous avions choisi d'aller le voir en 3D 48fps, car mon ami Vincent n'avait jamais vu de film en 3D. Personnellement, je ne cours d'habitude pas à voir les films en 3D, car je trouve cela fatigant pour la vue et hormis les films d'animation, je n'ai jamais été époustouflé par cette technologie... jusqu'à La Désolation de Smaug !

Tout d'abord, je trouve que l'équilibre de la trame du film est bien meilleur. Je n'ai plus eu l'impression que les scènes se tiraient en longueur, peut-être juste un peu sur la fin quand Smaug essaie d'attraper Bilbon, mais dans l'ensemble, je trouvais que lorsqu'une scène prenait son temps c'était pour nous permettre de se perdre dans des ambiances et décors époustouflants, baigner d'effet de lumière et de profondeur à couper le souffle !

Coté 3D, on sent que ce film est une véritable démo technique de ce que l'on fait de mieux... sans pour autant en jeter plein la vue en permanence. Il y a quelques petits effets d'objets qui vous arrivent en pleine figure, mais dans l'ensemble la 3D est surtout là pour nous donner l'impression d'être immergé dans l'univers de JJR Tolkien.

Quid du 48fps ? Dans un premier temps, j'ai été très étonné que ce flux d'image soit bien moins fatigant à regarder (surtout 3 heures) face à tous les autres films 3D que j'ai vus. Je ne peux être certain que cela soit lié, mais c'est important de le souligner.

Ce qui est certain c'est que le 48fps apporte un effet très différent de ce que l'on voit au cinéma. En réalité, on a l'impression de ne pas être au cinéma et d'être vraiment au côté des acteurs (la 3D ajoutant son grain de sel à cela également, j'imagine). C'est assez difficile à expliquer, mais c'est un peu comme si vous regardiez les bonus d'un film... tout en étant que c'est bien le film. Les acteurs ont des mouvements tellement fluides qu'on ne sent pas plus au cinéma... On sent donc un peu plus que les décors ne sont pas réels, les éclairages... mais sans que cela ne soit dérangeant ou fasse effets spéciaux... on se sent juste transporté dans l'univers.

Je serais vraiment curieux de voir d'autres bons films tournés de ce genre, car il est certain que le 48fps imposera des moyens importants pour que le film soit réaliste !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 181 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de cyborgjeff Le Hobbit : La Désolation de Smaug