Legolas a mangé du dragon.

Avis sur Le Hobbit : La Désolation de Smaug

Avatar Eren
Critique publiée par le

Grosse sortie cinoche de décembre, nombreux sont ceux qui dégainent leur plume. Inutile, je présume, de faire un topo de l'histoire, et encore moins de recenser les acteurs par rapport à leur rôle respectif, et je ne sais quel détail barbant.

Il y a dans ce long-métrage les mêmes soucis que le premier Hobbit, c'est-à-dire du blabla et des scènes qui tirent en longueur, un parti pris pour la CGI qui pourrait être beaucoup moins appuyé... et une impression, voire un arrière goût d'entubage, car ce morceau de bravoure qu'est le périple de Bilbon Sacquet, cette aventure aux côtés de la troupe des nains, aurait pu trouver une fin en l'espace de deux épisodes. Mais je râle pour râler, puisque ces aller-retour en Terre de Milieu ne me dérange pas.

La Désolation de Smaug est une suite plus musclée où les problèmes des uns et des autres s'entrecoupent. Pendant que Gandalf a quelques trucs à régler, certains se débattent dans des toiles d'araignées, viennent ensuite les luttes avec les Orques assoiffés de sang nous amenant à un moment délirant qu'est la fuite en tonneaux et, par ailleurs, une démonstration de force de l'elfe Legolas... Une traque non stop vous dis-je. Enfin, ce trop plein d'action m'a perdu une ou deux fois, mais le plus rageant, c'est que le film se clôt à un instant d'extrême suspens.

Il est clair que Peter Jackson est un bourrin du numérique.
Les personnages cabotinent un peu, et le sentiment de transition se ressent.

Toutefois, je ne cacherai jamais ma flemme éternelle qui m'empêche de me la jouer branleur intellectuel avec ces excursions dans l'univers de Tolkien.
Il y a une pointe de mystère quant aux forces du Mal, il y a de bonnes sensations en voyageant dans différents endroits. Et, la touche finale, le dragon Smaug... qui radooote, c'était chiant, mais il reste dantesque de par son allure et il insuffle le souffle épique escompté, déjà annoncé dès le titre de ce deuxième volet.

J'ai donc ingurgité la dose de ce que j'attendais, et j'ai survécu à ce que je redoutais.
Je ne payerai par pour un nouveau tour de manège. Pas tout de suite, le temps de digérer. Mais c'était cool, je m'en suis sorti... Comme le hobbit et les treize barbus du peuple de Durin, des experts de l'esquive.

Ouf.

(8,5/10)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 492 fois
30 apprécient · 2 n'apprécient pas

Eren a ajouté ce film à 2 listes Le Hobbit : La Désolation de Smaug

  • Sondage Films
    Cover Les meilleurs films de 2013

    Les meilleurs films de 2013

    Avec : Le Loup de Wall Street, Django Unchained, Mud - Sur les rives du Mississippi, Rush,

  • Films
    Cover Films attendus en 2013

    Films attendus en 2013

    15 films que j'attends, entre scepticisme et excitation. J'en rajouterai certainement d'autres au fur et à mesure. Les films...

Autres actions de Eren Le Hobbit : La Désolation de Smaug