Mon père ma mère, mes frères et mes soeurs ho ho

Avis sur Le Parrain

Avatar Toshiba
Critique publiée par le

Le Parrain, c'est le film de mon père, le film de mes frangins (pour le coup plus vieux que moi) mais pas le mien. Ok, c'est un bon film, c'est même un beau film, c'est admirable tous ces rouages familliaux et engrenages criminels qui ne se résoudront que par un procédé de règlement de compte qui fait école, mais ça me laisse froid. Bien sûr le destin de Michael est un drame surréaliste, son point d'honneur à sauver l'honneur de cette famille qui l'empêche de jouir de sa famille peut se retrouver à différents degrés dans tous les foyers (mon père à 5 enfants, si ma soeur n'est pas Connie mon beauf est honni, l'ainé mâle qui se prend pour le chef, un Sonny sans mourir, mon frère avec lequel je me suis toujours querellé a un prénom qui commence par F et le mien commence par M et je mettrai ma main à couper que ça le fait grave suer) mais il ne s'agit bien que du long premier épisode d'un dyptique, l'épisode qui montre l'ascension de Michael comme une espèce de modèle reproduit de son père. Si je préfère la suite, c'est la déconstruction du héros qui me touche dans cette histoire, si je pleure, c'est la mort de Fred qui au delà de mettre fin à la performance de John Cazale, caractérise la globalité de l'échec de son frère, si je frémi, c'est pour le destin de Vito jusqu'à ce qu'il prenne son cadet sur les genoux et entrevoit un lien plus fort que la filiation, sans savoir qu'en prolongeant son oeuvre, son fils concrétisera le drame qu'il a tenté d'éviter toute sa vie.

D'ailleurs, il se peut que le troisième film soit mon préféré. En retirant tout à Michael, on ne peut plus remettre en cause l'idée générale que le business familial a vampirisé toutes ces vies, à l'inverse de ce que peut laisser présumer cet épisode

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 127 fois
1 apprécie

Autres actions de Toshiba Le Parrain