Si le titre fait sourire, sous ce qualificatif léger se cache une histoire tragique

Avis sur Les Chatouilles

Avatar theblackkitty
Critique publiée par le

Si le titre fait sourire, sous ce qualificatif léger se cache une histoire tragique. Celle, intime, de la réalisatrice et de tous les enfants victimes d’abus sexuels. Entremêlé de poésie, de danse et de scènes parfois fantastiques, « Les Chatouilles » est saisissant. Le personnage d’Odette Lenadant, interprété par Andréa Métayer, ne parle pas des abus. Un mutisme qui l’empêche d’exprimer les violences qu’elle subit, faisant de la danse son seul langage.
« - Ca me fait mal !
- Mais non ça fait du bien les chatouilles. Faut pas pleurer. »
Dans ce simple échange entre la victime et son agresseur, on ressent la vulnérabilité de la première et la puissance psychologique du second. Cet homme la manipule, se fraye un chemin dans la vie intime d’une fillette privée d’amour et d’attention.
Véritable analyse psychologique, le film met le doigt sur les étapes vécues par la victime d’un viol : le déni, puis l’envie de comprendre et, enfin, de parler. Ce moment où l’on pose les mots, où l’on qualifie ce qui s’est passé, où l’on parle de viol, où on le dit à ses proches, à la police, à un tribunal.
Sous une capuche et des survêtements trop grands, derrière un ami charismatique et voyou, Odette se cache longtemps. Mais la femme réapparaît peu à peu sous toute cette violence : quittant son survêtement, elle revêt une robe. De l’obscurité elle passe à la lumière lors de son procès et réussit à se réconcilier avec la petite fille qu’elle était. A s’aimer. A aimer.
                                                                                                             
« Les chatouilles », un film d’Andréa Bescond et Eric Métayer.
 
Article pour le webzine de OLF (Journal 51)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 94 fois
Aucun vote pour le moment

theblackkitty a ajouté ce film à 1 liste Les Chatouilles

Autres actions de theblackkitty Les Chatouilles