Cri dansant

Avis sur Les Chatouilles

Avatar flogrnr
Critique publiée par le

Les Chatouilles n'est pas une histoire de viol. Ce n'est pas une histoire d'enfant traumatisée, de victime qui ne s'en remet pas. Au contraire. C'est une histoire de vie au-delà du viol, de la difficulté à l'accepter, de la vie qui continue malgré ce souvenir qui ne devrait être qu'un souvenir et non ce qui la définit, pour citer le film, de cette vie prise trop tôt mais pour laquelle le personnage continue de se battre malgré les traumas. Et je remercie ce film pour cela.

Je suis allée voir Les Chatouilles sans avoir aucune idée du sujet du film. L'équipe de Sens Critique nous prévient, c'est un film au sujet sensible. Je sers les dents, en me disant tout de même que j'ai les nerfs pour supporter n'importe quel sujet présenté à l'écran. Même, la représentation de sujets durs est importante pour moi.
Scène d'introduction, le sujet est directement abordé, et de manière frontale: ce sera le viol et, plus tabou encore, la pédophilie. Dés lors, je n'ai pas cessé de pleurer.

Pourtant, ce film n'est pas tire-larme, et cela grâce à une chose particulièrement importante: il a été écrit par une personne qui connaît les difficultés liées à cette expérience malheureusement trop courante, et qui les exprime autant à travers l'image qu'à travers des scènes de danse incroyablement puissantes et primitives.

Le message de ce film n'est pas de choquer avec des scènes directes, frontales. Il n'est pas de lier la danse au cinéma. Il n'est pas non plus de tomber dans un mélodrame sur un sujet déjà si dramatique.
Il est de montrer une réalité, celle du personnage principal, et celle d'une réalité trop peu visible et pourtant très réelle. Celle d'ouvrir les paroles, sans débat, sans polémique, juste avec une expérience exprimée de manière sincère et primaire. Et avec une force simple, non-surjouée, naturelle. Odette n'essai pas de survivre, elle survit comme elle le peut, naturellement, sans se poser la question, parce que ça fait parti d'elle. De son histoire.

Cette force si simple que,

quand on dit à Odette, après qu'elle ait avoué son viol à des amis, "je te comprend mieux", sa réaction la plus sincère est "ça va, je ne suis pas morte, je ne suis pas à la rue".

D'habitude très critique sur la mise-en-scène et la photographie, ici je n'y ai pas pensé une seconde. Peut-être parce que l'actrice était incroyable de sincérité et de vérité, peut-être parce que les émotions étaient trop intenses pour y prêter quelconque intention, peut-être parce que ce sujet me touchait trop.

En tous les cas, je remercie ce film. Sincèrement. J'ai pleuré, j'ai eu envie de crier, je me suis sentie mourir doucement. Mais ça m'a fait un bien fou. De voir cela de façon aussi réelle, aussi sincère, aussi brutale, c'est important. Sans artifice, parce qu'un sujet de ce type n'en a pas besoin.

C'est un film qui mérite d'être vu. Qui a besoin d'être vu. Qu'importe à quel point il est dur à voir, qu'importe à quel point il est douloureux, il faut le voir. C'est important, nécessaire même. Et si tu es un fan de cinéma et peu intéressé par son aspect social, va le voir pour son traitement de la violence, des traumas, pour ses acteurs, pour ses danses, pour sa représentation de la vie. Cette vie si dure qu'il aurait été plus facile de l'oublier, de la cacher.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2083 fois
27 apprécient

Autres actions de flogrnr Les Chatouilles