Une issue dans le brouillard sanglant

Avis sur Les Chatouilles

Avatar Ismael24
Critique publiée par le

A des années-lumière de l’archétype du film dramatique à la Chabrol, c’est plutôt à une sorte d’éxutoire et de catharsis personnel que se livrent ici Andréa Bescond et Éric Métayer. Un type de cinéma libre et résolument moderne, assez loin des sentiers battus et qui rappelle un peu le travail mené par Valérie Donzelli et Jérémie Elkaim dans leur film autobiographique La guerre est déclarée.

Certes, la structure narrative est atypique : c’est désorganisé, jalonné d’ellipses et de flashbacks. Mais toute cette confusion colle complétement à l’image du personnage d’Odette (interprété par Andréa Bescond elle-même) : femme brisée qui cherche désespérément une issue dans le brouillard de sa vie chaotique.

Ce qui ressort de ce brouillard c’est évidemment le côté écorché vif, tant du personnage que du film lui-même. L’un comme l’autre sont crus, imprévisibles et ont le mérite de pas prendre de gants et ne jamais aller où on les attend.

Pour atteindre un plus large public, les auteurs ont misé sur la présence de stars au générique. Un choix qui n’était pas forcément évident sur une histoire aussi personnelle, mais un pari réussi. Karin Viard et Clovis Cornillac sont superbes en parents terre à terre et à côté de la plaque. Mais c’est vraiment Pierre Deladonchamps qui crève l’écran dans une incarnation à visage humain de ce que Hannah Arendt appelait lucidement la banalité du mal.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 250 fois
1 apprécie

Autres actions de Ismael24 Les Chatouilles