Maman fait du jardinage, Papa est en haut il fait dodo

Avis sur Les Enfants loups, Ame & Yuki

Avatar Félix  Leloup
Critique publiée par le

C'est par hasard que j'ai regardé Ookami Kodomo no Ame to Yuki , Les enfants loups Ame et Yuki. J'ai une très haute estime des films Japonais qui arrivent tellement bien a s'adapter a toutes les tranches d'âges, des plus petits aux plus anciens.

Le film commence avec cette rencontre entre ces deux étudiants, Hana et ce gars qui est tout seul en cours, le beau-gosse solitaire mécheux, mystérieux, ténébreux. Avec la voix off de leurs futur fille qui nous guide tout au long de l’histoire, on est bercé par cette union entre ces deux êtres qui partagent tellement de choses en communs pourtant si différent à cause d'un point essentiel : Le caractère extraordinaire de ce garçon, mi-homme mi-loup.

Leurs unions va former deux petits louveteaux qui ont hérités de ce gène d'homme-loup. Leurs vies ne sera pourtant pas si facile, ils devront s'adapter et s'heurter aux regards des autres.

Ce qui est formidable dans ce film c'est de voir comment cette mère va réussir à s'occuper de ces deux enfants si spéciaux toute seule. Elle qui avait accepté si facilement la différence de son copain, car elle l'aimait.
Il n'y pas de plus grande preuve d'amour que d'accepter l'autre tel qu'il est et de voir à travers ces défauts toutes ces qualités.

La vie ne l'a pas épargné. Car lorsqu'elle se retrouve a devoir élever ses enfants seule, sans savoir comment faire, elle vient se heurter directement à la vie, elle qui l'avait privé de l'être qu'elle aimait le plus. Malgré tout ça elle a su garder le sourire. Comme lui a apprit son père, il faut toujours affiché un sourire de façade quelque soit la situation. Hana a prit les choses en main. Ses enfants en bas âge qu'elle devait apprendre a maîtriser, comme si leurs éducations se faisaient par deux : Deux enfants avec Deux formes différentes.

Elle a sacrifié sa vie pour eux, tout quitté pour partir dans un endroit qui leurs convenait mieux. A partir de rien elle a trouvé l’équilibre parfait pour permettre a ces deux enfants de grandir en sécurité tout en s’épanouissant. il a fallut concilier à chaque fois leurs deux facettes, jongler entre l'animal et les hommes. Ces nouveaux paysages que l'on découvre dans ces montagnes et ces forêt, qui changent tellement de la civilisation de la ville, hostile et précaire aux conditions de l'enfances des deux petits. Ce qui est magnifique c'est après être tombé amoureuse dans une ville qui nous même nous a subjuguée, cette totale transformation de paysage, ce principe de tout quitter pour tout reconstruire nous permet d'apprécier encore plus ce nouveau chez soi, ou tout est possible.

Dans cette campagne japonaise, Hana et ses louvethommes feront la connaissance de voisins qui cherchaient tous à fuir ou plutôt à trouver en ce lieu, une vie différente. Une union et un lien entre l'homme et la nature symbolisé par ce rapport avec la terre et les animaux encrés aux plus profonds de cette population locale. Ce vieux grincheux qui ressemble comme deux gouttes d'eau a notre bon vieux Clint Eastwood, grand père qui va aider Hana à cultiver la terre tel un père qui apprenait à sa fille à danser est le symbole de cette vie loin de la ville.

L'évolution des deux enfants montre bien l'importance d'Hana dans l'impact de ses choix et l'éducation qu'elle leurs accordes. A travers sa volonté de vouloir rendre ses enfants heureux, elle leur permet une des choses les plus importantes pour un enfant: de s'affirmer pour être libre d'être soi même. C'est cette liberté qui fera grandir Ame et Yuki. Le choix de décider de qui de leurs facettes va s'affirmer. On voit que ce n'est pas facile pour eux de choisir, car en reniant, une partie d'eux, c'est leur moitié qui se détache. Ce n'est pas qu'une question de grandir ou non mais de voir quel vie est la meilleur pour eux.
Je garde en mémoire cette scène symbolique de l'école où le plan vient se fixer un coup à gauche, puis revient a droite sur les salles de classe. Ellipse montrant l'évolution scolaire des deux. On voit bien qu'ils n'emprunteront pas le même chemin, détachement à la fois envers soi même, entre frère et sa sœur.

Ce film est pleins de charmes, émouvant, drôle, merveilleux. Une histoire fantastique aux deux sens du terme. Les 3 portraits des personnages que sont Hana et ces deux enfants Ame et Yuki montrent avec force l'importance du lien entre un parents et ses enfants. A l'heure ou les débats sont de savoir quels types de parents sont les mieux adaptés pour élever des enfants, ou aujourd'hui la différence est perçue par beaucoup comme quelque chose qu'il faut repousser au lieu de comprendre, d'apprivoiser pour réussir a l'apprécier se dessine un regard de tolérance, une ode au bonheur et a la simplicité de la nature. Peu importe l'addition ou les ingrédients qui composent une famille, c'est bien l'amour qui guide le bonheur, clé simple à attraper mais difficile a conserver. J'ai été bouleversé par ce portrait de famille, si atypique, sortit tout droit des rêves les plus fous mais qui pourtant a tant exprime tant de bonheur.
Un retour aux sources ou chaque coups de crayons, chaque notes de musiques raisonnent en nous.
Hosoda a dessiné et animé la vie

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 398 fois
1 apprécie

Félix Leloup a ajouté ce film d'animation à 5 listes Les Enfants loups, Ame & Yuki

Autres actions de Félix Leloup Les Enfants loups, Ame & Yuki