Affiche Les Fantômes d'Ismaël

Critiques de Les Fantômes d'Ismaël

Film de (2017)

L’écume des sourds

La botte est toute trouvée pour qui voudra justifier le vertigineux capharnaüm qu’est le nouvel opus de Desplechin : il s’agit d’une incursion dans le cerveau malade d’effervescence d’un créateur, double à peine voilé du cinéaste, qui ose avec lui ce qu’il ne semble pas pouvoir faire dans les limites frustrantes du réel. La bande-annonce était trompeuse, resserrant... Lire l'avis à propos de Les Fantômes d'Ismaël

42 7
Avatar Sergent Pepper
6
Sergent Pepper ·

Parlez-vous le Desplechin ?

Je le dis d'emblée, je n'ai jamais été fan du cinéma de Mr Desplechin. "Les fantômes d'Ismaël" confirment que je ne parle pas et ne parlerai jamais le "Desplechin" comme se plaît à dire le réalisateur. Je n'arrive pas à m'intéresser aux méandres de sa biographie éclatée et redigérée de film en film, à cet amoncellement de références qui plaisent tant aux fans énamourés, en vrac ses histoires... Lire l'avis à propos de Les Fantômes d'Ismaël

21 1
Avatar pilyen
3
pilyen ·

L'imparfait du subjectif

Alors que sa femme débarque dans son salon comme une fleur après 20 ans de disparition radar, la seule chose qu’Ismael parvient à lui dire est : « tu as vieilli ». C’est un peu ce qu’on aurait également envie de rappeler à Arnaud après 25 ans de carrière tant son dernier opus semble vouloir fait fi de cette donnée pourtant irrécusable. C’est aussi qu’en faisant de son avatar amalriquien un... Lire l'avis à propos de Les Fantômes d'Ismaël

31 3
Avatar Senscritchaiev
7
Senscritchaiev ·

"Le présent c'est de la merde"

J'aime le cinéma français, mais pas quand il sombre dans sa propre caricature. Car ici on tombe assez vite dans tout ce qu'il y a de plus cliché avec ce drame familial à la mords-moi-le-nœud. Ce n'est qu'il y a quelques temps que j'ai découvert Desplechin avec son Rois et Reine que j'ai trouvé tout bonnement sublime. On imagine bien alors l'enthousiasme qui... Lire l'avis à propos de Les Fantômes d'Ismaël

16 8
Avatar MonsieurBain
5
MonsieurBain ·

What the hell?

"Les Fantômes d'Ismaël"... je ne sais pas ce qui s'est passé avec ce film. Mais alors vraiment pas. C'est carrément l'incompréhension totale. Quand je suis sorti de la salle j'avais en tête des milliers de points d'interrogation dans ma tête. Que s'était-il passé dans la tête du réalisateur? Que s'était-il passé entre la bande annonce et le film? Pourtant,... Lire l'avis à propos de Les Fantômes d'Ismaël

8 10
Avatar Mick1048
3
Mick1048 ·

Trois souvenirs de ma vieillesse

Grosse déception ! Moi qui suis un fervent admirateur des films d'Arnaud Desplechin (hormis Rois et Reine) et qui m’attendais donc à visionner un très bon film, je suis très déçu par ces Fantômes d’Ismaël. Ça ne partait pourtant pas si mal, même si le montage alambiqué mélangeant la temporalité, l’intrigue parallèle du film dans le film, les emprunts... Lire l'avis à propos de Les Fantômes d'Ismaël

6 6
Avatar Roinron
5
Roinron ·

Critique de Les Fantômes d'Ismaël par Teklow13

Je suis toujours impressionné par l’amplitude romanesque qui émane de la mise en scène de Desplechin, cette grâce et cette fluidité dans l’enchainement des scènes, des plans, des temporalités. Mais cette fois-ci cette mise en scène est au service d’un scénario un peu bancal. L’alliance entre le film d’espionnage, la romance et le film à la première personne sur l’artiste fonctionne moins bien.... Lire la critique de Les Fantômes d'Ismaël

5 5
Avatar Teklow13
6
Teklow13 ·

L'Homme qui angoissait trop...

LES FANTÔMES D’ISMAËL (15,4) (Arnaud Desplechin, FRA, 2017, 134min) : Cette ambitieuse partition multigenre dépeint les tourments d’un cinéaste en phase d’écriture et qui voit ressurgir un amour disparu depuis plus de vingt alors qu’il a trouvé un nouvel équilibre auprès d’une autre femme. Arnaud Desplechin cinéaste littéraire nous convie de nouveau à la déclinaison des affres de la... Lire l'avis à propos de Les Fantômes d'Ismaël

5 1
Avatar seb2046
7
seb2046 ·

Double crise

Ce ne serait sans doute pas vrai de tous les films, même les bons, mais Les fantômes d'Ismaël ne font vraiment sens qu'au fil d'une deuxième vision. Si l'on ajoute qu'il existe également une version longue, le Director's Cut de Desplechin, l'on conçoit que rien n'est vraiment facile dans cette entreprise mais n'est-ce pas le cas depuis les débuts de ce cinéaste singulier ? Mathieu Amalric ne... Lire la critique de Les Fantômes d'Ismaël

5 1
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·

Amours et superstitions

Le poète romantique du XIXème siècle aimait faire de son souvenir et de ses rêveries des pierres angulaires de sa poétique ; une rhétorique où l’errance des mots s’accouplait avec un chant du cygne travaillé, certes, mais, par nature, contraint. La vie d’Ismaël – une vie de cinéaste – se partage toujours par l’envie de ressentir, de rêver, face aux enjeux des souvenirs, déjà perçus dans... Lire l'avis à propos de Les Fantômes d'Ismaël

5
Avatar Ticket
6
Ticket ·