Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Greed is good

Avis sur Les Minions

Avatar Flagblues
Critique publiée par le

Je ne suis pas particulièrement anticapitaliste. Je vais de temps en temps au MacDo et peux passer commande en quinze secondes sans regarder le panneau des menus. Il m'est arrivé de commander des bouquins sur Amazon en délaissant la petite libraire du quartier pour économiser cinq balles. Je suis allé voir Jurassic World le jour de sa sortie. Bref, je ne suis pas particulièrement anticapitaliste. Ce film immonde, ça m’a donné envie de rejoindre les sectes altermondialistes les plus obscures.

Avant que ça ne commence on a eu droit à la pub pour les colles UHU customisées à la mode des minions, la pub pour que je ne sais plus quelle boisson dont les minions seraient apparemment friands, et bien sûr, la pub pour les jouets Mattel des minions, probablement vendues à un prix désolant. Ça n’avait même pas commencé que je n’en pouvais déjà plus, ce film n’est pas un spin-off, ce film est un paquet de thune. Et pas de la thune investie dedans — à part pour le casting des doubleurs —, de la thune à se faire. Le succès du film (presque le plus grand jamais vu pour un long-métrage d’animation) n’est dû qu’au matraquage publicitaire. J’ai rarement été aussi choqué par un scénario.
Comme la caractéristique principale des minions est la débilité, le film qui raconte leur histoire est débile. Il y a une voix-off parce qu’ils ne savent que dire « chipolata » ou « cucaracha » — il paraît qu’il faut rire à ces moments-là… —, et l’artificialité d’un tel spin-off apparaît tout de suite : non, il n’est pas possible de créer de vrais personnages intéressants alors que ces machins sont tous identiques, qu’ils aient un œil, deux yeux, trois cheveux ou quatre. Apparemment, un certain Kevin serait le héros du film, accompagné d’un petit trop mignon avec un ours en peluche encore plus mignon, et d’un minion trop hippie-blasé-cool (il a une guitare et n’arrête pas de soupirer en gros).
Et c’est le vide, pendant une heure et demie je me suis senti insulté, et chaque blague m’a donné envie de pleurer, j’ai participé à agrandir le paquet de thune qu’est ce film…
Les minions ne sont pas drôles : ils parlent à l’hélium en espagnol et se cassent la gueule… et c’est tout. Quant aux clins d’œil culturels, pour que les parents trainés par le mioche ne s’ennuient pas trop, ils sont tellement forcés que j’en suis venu à attendre avec impatience le prochain poteau qu’allait se prendre une de ces sales bêtes.
Et quand vers la fin, les scénaristes — s’ils existent — se rappellent qu’il faudrait un peu d’émotion au milieu de toute cette hystérie inutile, et qu’ils font semblant de tuer le « héros » (dont t’as rien à faire puisqu’ils sont mille à avoir la même gueule et le même caractère), alors là c’est l’implosion, la syncope, le facepalm avec les ongles qui rentrent dans le visage, le testament qu’on écrit à la va-vite etc.
Mais le pire, quoiqu’on peut toujours trouver pire si on s’y met, ça se déroule juste avant. La grande méchante (débile et laide, et pas d’une bonne laideur de méchante) a capturé les deux minions acolytes et Kevin va devoir les sauver on ne sait pas comment. Alors il entre dans une machine étrange du laboratoire, déclenche tous les mécanismes (c’est super marrant parce qu’il y a écrit « ne pas appuyer ici » et il appuie ici, c’est super marrant parce qu’il y a écrit « ne pas souffler ici » et il souffle ici, c’est super marrant parce que etc.) et il a bien fait parce qu’il devient géant et peut donc aller combattre machine. Mais il ne s'agit pas de s'inquiéter, en se faisant exploser avec une bombe il redevient petit, c’est logique. À ce stade ce n’est plus une grosse ficelle scénaristique, c’est un putain de câble en alliage renforcé.

Cette litanie pourrait presque être infinie, ce film est le paquet de thune le plus éreintant que j’ai jamais vu, chers minions, chère laideur, chère débilité, chère cupidité, j’irai cracher sur vos tombes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2907 fois
176 apprécient · 13 n'apprécient pas

Flagblues a ajouté ce film d'animation à 2 listes Les Minions

  • Films
    Cover Classement 2015

    Classement 2015

    Miguel Gomes défonce un peu ce classement alors je le mets en couverture, en badass sur la croisette

  • Films
    Cover Bloubloublou (2015)

    Bloubloublou (2015)

    Cette année ce sera plus de 200 ! Annotations inside, parfois longues, parfois moins, enfin bref, comme d'hab. Films de plus de...

Autres actions de Flagblues Les Minions