Lion ne va pas vous laisser insensible

Avis sur Lion

Avatar PENIBLES_mag
Critique publiée par le

Genre : Qui fait VRAIMENT pleurer

À 5 ans, Saroo aide déjà son frère Guddu à ramasser des pierres pour nourrir la famille. Un soir, il perd son frère de vue dans une gare de l’ouest de l’Inde et se retrouve dans un train sans passager en direction de Calcutta, sans pouvoir en sortir.

À Calcutta, on ne parle pas sa langue et on ne connaît pas son petit village. Impossible de retrouver sa maison et sa famille. Après maintes péripéties, il se retrouve dans un orphelinat, puis propulsé en Tasmanie, chez sa famille adoptive.

Une fois ses 30 bougies soufflées, il part à la recherche de son village. Mais les souvenirs qui lui restent sont rares et sa seule arme est Google Maps.

On ne va pas se mentir, je n’ai fait QUE pleurer pendant tout le film. Non seulement les magnifiques images de l’Inde m’ont inondée de nostalgie, mais l’histoire est aussi vraiment bouleversante. C’est rare de voir l’adoption traitée de ce point de vue-là : on est traumatisé avec Saroo quand il débarque dans un autre monde et une autre famille alors qu’il sait que sa mère l’attend à l’autre bout de l’Inde ; on déprime avec Saroo quand il s’aperçoit qu’il n’est plus capable de manger avec les doigts et de parler hindi ; on est tiraillé avec Saroo entre l’envie de renouer avec ses origines et la crainte de blesser sa mère adoptive…

Bref, cette histoire – une histoire vraie, qui plus est – est traitée dans la plus grande finesse. Chapeau bas !

Prenez vos mouchoirs et vos gouttes pour les yeux, ça pleure sévère chez les âmes sensibles.

Pour plus de critiques culturelles, rendez-vous sur penibles.fr

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 820 fois
5 apprécient

Autres actions de PENIBLES_mag Lion