En amour, on est tous des enfants

Avis sur Little Manhattan

Avatar Kousei
Critique publiée par le

J'adore ce film. Vraiment. Pourtant, au premier abord, ça a l'air d'être un joli petit film sympathique montrant une histoire mignonne entre deux gosses de onze ans. Une belle histoire de premier amour, sans plus. Mais en réalité, Little Manhattan, c'est bien plus que ça.

En réalité, le film décrit aussi bien les premiers émois que les relations amoureuses en général. En regardant la relation Gabe / Rosemarie évoluer, on se rend compte que finalement, tout est toujours pareil : ce moment on où l'on se rend compte que la personne nous plait, le premier rendez-vous, les discussions, se prendre la tête pour un oui ou pour un non, à savoir si la personne nous apprécie en retour. Essayer de mettre en place les plans les plus foireux pour qu'en effet, elle nous apprécie.
Seuls changent les moyens : on passe d'une petite glace partagée sur Central Park à un diner au restaurant devant un verre de vin, mais finalement, la rengaine est toujours la même : en amour, on est tous des enfants.

Ceci est également bien illustré par la relation des parents de Gabe :

d'abord divorcé, il leur a suffit de parler 5 secondes pour se rendre compte que leur amour pouvait encore être sauvé.

Que l'on ait 10 ou 40 ans, l'amour nous rend beau, mais nous rend bête aussi. Surtout, il nous rend jeune.

Le casting est évidemment exceptionnel : Josh Hutcherson est hallucinant malgré son jeune âge, Charlie Ray également, et les seconds rôles, adultes, sont trés bons eux aussi. La B.O. est magnifique, et le film se permet en prime une mise en scène assez originale parfois, trés poétique, et de trés beau plan de New-York.

Ce qui frappe en visionnant Little Manhattan, c'est qu'il est beaucoup, beaucoup plus mature que la plupart des comédies romantiques qu'on nous assène chaque année, mettant en scène des relations adultes. Une vraie intelligence se dégage du long-métrage, pour notre plus grand plaisir. La fin, encore une fois, est parfaite :

l'on aurait pu craindre une jolie fin niaise, il n'en est rien : ils ne finissent pas ensemble, leur baiser est limite foiré, et l'on sent bien que Gabe et Rosemarie ne se reverront plus jamais. Malgré tout, le personnage campé par Hutcherson reste optimiste et même un brin nostalgique : il en connaitra d'autres, mais il n'y aura qu'un seul premier amour, et c'est elle.

A la manière de Flipped, Little Manhattan traite si bien son propos que le film en devient exceptionnel, malgré le jeune âge du duo principal. C'est clairement à voir, pour quiconque possède une petite âme romantique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 283 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Kousei Little Manhattan