«Certains naissent pendant que d’autres meurent» : Johnny Cash «The Man Comes Around»

Avis sur Logan

Avatar RAF43
Critique publiée par le

3ème long-métrage consacré à l’être aux griffes d’Adamantium, mais ici comme pour mieux humaniser son héros, James Mangold dirigeant pour la deuxième fois Hugh Jackman après «Wolverine : le combat de l’immortel» titrera son film : «Logan». Bien loin d’un cinéma estampillé Marvel trop longtemps ressassé, Mangold nous livre un film d’une puissance émotionnelle rarement atteinte, inédite dans ce genre de production. L’histoire se déroule en 2029, James «Logan» Howlett/Wolverine (Hugh Jackman toute barbe dehors) n’est plus que l’ombre de lui-même, fatigué, fugitif malgré lui, marqué par des années d’errance ; il se terre au Nouveau Mexique avec son ami de toujours, le Pr Charles Xavier recherché lui aussi à cause de crises de délirium cataclysmiques. Un troisième mutant du nom de Caliban (Stephen Marquant) est là pour assurer la survie de Xavier pendant les absences répétées de Logan devenu chauffeur pour une société de limousine. Le passé rattrapera Logan quand il devra protéger Laura, une jeune mutante devenue la proie d’une dangereuse organisation. Dès lors, l’enfer va s’abattre sur le spectateur. Durant plus de 2h00, Mangold sera l’instigateur d’une œuvre crépusculaire oscillant entre le western et le film post-apocalyptique. Le réalisateur ne lésine pas sur l’hémoglobine et nous imprègne la rétine de scènes d’action à la fois magnifiques et gores à la hauteur de son héros en perdition. Ne boudons pas notre plaisir, enfin un VRAI Marvel pour adultes mêlant avec brio réflexion et action. Plus qu’un film, «Logan» est le poignant Requiem d’un homme en fin de parcours, un homme aux blessures psychologiques qui ne se referment pas et aux blessures physiques qui ne se referment plus. Logan n’a plus rien à perdre, mais la jeune Laura, véritable miroir de lui-même, saura insuffler à ce cœur vieillissant assez d’air pour un dernier baroude d’honneur, assez d’humanité pour accéder à la rédemption…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 213 fois
2 apprécient

Autres actions de RAF43 Logan