La critique de Lone ranger (sur screenreview.fr)

Avis sur Lone Ranger - Naissance d'un héros

Avatar ScreenReview
Critique publiée par le

Transposition d’une série à succès des années 50, elle même adaptée d’un feuilleton radiophonique de 1933, Lone Ranger raconte les aventures du justicier masqué John Reid qui lutte contre la criminalité aux côtés de son acolyte l’Améridien Tonto. Disney à la distribution, Gore Verbinski à la direction, Jerry Bruckheimer à la prod’ et Johnny Depp au casting, on retrouve à la tête de cette nouvelle version ciné, toute l’équipe de Pirates des Caraïbes… Pour le meilleur et pour le pire.
Lone Ranger ne mérite aucunement son flop US. Sans être un chef d’œuvre, ce n’est pas non plus un mauvais film. En fait, son principal défaut, le plus irritant surtout, est de gâcher systématiquement la moindre de ses qualités. À commencer par son héros. La mise en scène qui tire (trop) sur le burlesque ne rend pas justice aux talents de tragédien d’Armie Hammer. Toute la subtilité de l’acteur qu’on avait pu admirer dans The Social Network ou J. Edgar, est ici balayée à coups de facéties. Le personnage de Tonto, dont le triste passé méritait d’être développé, est lui relégué au rôle d’amuseur public. Johnny Depp s’efforce de réduire les rictus et autres simagrées façon Jack Sparrow mais la supercherie tourne court quand on se rend compte que l’acteur n’a fait que remplacer le costume du pirate bavard par celui de l’Améridien taciturne. Les femmes ne font mieux guère. La faute à des rôles secondaires sans saveur. Ruth Wilson (Luther, Anna Karenine) vaut bien plus que ce personnage cliché de la « demoiselle en détresse » quand Helena Bonham Carter hérite d’un rôle franchement superflu. Lone Ranger aurait également gagné à...

Venez lire la suite de ma critique sur ScreenReview : http://bit.ly/16ujujH

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 213 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de ScreenReview Lone Ranger - Naissance d'un héros