Love Simon, une Étoile d'espoir qui illuminera le Cinéma et nos Vies !!!

Avis sur Love, Simon

Avatar homer55simpson
Critique publiée par le

Par hasard en flânant sur YouTube, à la recherche d'un prochain film à aller voir au cinéma, j'ai découvert la bande-annonce de Love, Simon qui m'a beaucoup intriguée et étrangement attiré, le film devant sortir au cinéma quelques semaines plus tard, je me suis laissé tenter par ce film et une petite séance de cinéma imprévue. Ce qui était une grande première pour moi car je n'avais jamais été voir un film sur l'homosexualité, ne boycottant pas les films parlant de ce sujet mais préférant plutôt les regarder en vidéo à la maison, par pudeur sans nul doute.

Au travers du film Love, Simon j'ai découvert l'histoire de Simon Spier, un adolescent lycéen lambda gay américain, menant une vie d'adolescent tout ce qu'il y a plus ordinaire dans la banlieue d'Atlanta, qui appréhende de faire son coming-out, et qui tout en découvrant le bonheur de ses premiers émois via un échange épistolaire 2.0 sur internet avec Blue un autre lycéens gay anomyme, va par un caprice du sort, se voir contraint de faire son coming out afin de protéger ses amitiés et sa première romance naissante.

Le film Love Simon est pour moi, une Étoile d'Espoir qui illuminera le Cinéma du XXIeme siècle et nos vies à plus d'un titre : si sur la forme le réalisateur ne prends aucun risque en prenant le parti de donner à son film des allures de teen movie américain typique comme on a pu en voir des centaines, sur le fond, le film est résolument plus moderne et profond qu'il n'y paraît :

Tout d'abord il s'agit du premier film à mettre au centre de son intrigue, un protagoniste gay, à être produit par un grand studio hollywoodien : la 21th Century Fox, cet audace, de centrer le film sur un personnage principal gay est de surcroît une première dans l'histoire du cinéma moderne et donne à ce film toute son importance.

Si le parti pris du réalisateur d'adapter cette histoire car il s'agit bien là d'une adaptation cinématographique, pour information, tirée du livre de Becky Albertalli " Moi, Simon, 16 ans Homosapiens" sous forme de teen movie peut-être parfois qualifié de facilité, ce parti pris prends toute sa place ici car au contraire de desservir la qualité du film, il permet à Love Simon, d'adopter UN TON RÉSOLUMENT PLUS LÉGER, ce qui est ĺà, LA PLUS GRANDE FORCE du film, sans pour autant minimiser la profondeur et le sérieux des thèmes abordés tel que l'homosexualité, le coming-out, l'acceptation de soi, le passage à l'âge adulte (grand thème de prédilection des teen movie américain pour ce dernier).

Alors que la plupart des films traitants de ces thèmes sérieux et profonds adoptent un ton généralement plus dramatique, Love, Simon surprends agréablement par sa légèreté rafraîchissante et divertissante, et nous promets 1h50 de bonheur loin de se côté dramatique qui alourdissent généralement les films traitants d'homosexualité.

Avec Love, Simon : ont suit le personnage de Simon à travers, ses angoisses, ses doutes, ses peurs mais aussi ses joies, son bonheur comme si c'était les nôtres et on rit lorsqu'il rit, on se met en colère lorsqu'il se met en colère, ont sourient lorsqu'il sourit, ont s'amusent lorsqu'il s'amuse, ont pleurent lorsqu'il pleure, ont a peur lorsqu'il a peur, le film vous fera passer à travers tout un arc-en-ciel d'émotions et ces émotions le spectateur les ressent en même temps que Simon, il est immédiatement transporté et intégré auprès de Simon, de sa bande d'amis, de sa famille et de son univers comme s'il en faisait partie.

Avec Love, Simon, ont découvre un teen movie dans la plus pure tradition américaine avec un casting réfléchi et efficace : mentions spéciales : à Nick Robinson (Simon Spier) qui transcende les émotions vécues par son personnage avec une justesse et une pudeur émouvante rendant son jeu d'acteur plus authentique à l'écran mais également à Josh Duhamel et Jennifer Garner (les parents décontractés de Simon, que l'ont aimeraient tous avoirs) qui nous livrent ici une prestation crédible et saisissante, pour finir par Natasha Rothwell (Mme Albright, la prof de théâtre zélée), qui nous charme par son jeu charismatique et bienveillant), le tout mis en relief par une mise en scène somme toute assez classique mais élégante en parfaite adéquation avec le genre du film mais par certains côtés surprenant du simple fait, qu'elle été filmée en décors reconstitués plus vrais que nature (la chambre de Simon) et chose suffisamment rarissime pour le souligner : en décors naturels, dans la vraie ville d'Atlanta (pour le lycée de Simon, Le Waffle House où il a ses petites habitudes et la zone résidentielle où il vit) au plus proche du récit littéraire d'origine qui se déroule dans cette même ville selon les souhaits de l'auteure.

Le film forme un ensemble élégamment construit plutôt harmonieux, mêlant avec un juste équilibre les moments sérieux et les moments plus légers, sans tomber dans les clichés de films du genre. Il est indéniablement le résultat du travail réfléchis d'un réalisateur talentueux et passionné (Greg Berlandi), non seulement par son métier et mais aussi par la cause LGBT+ , à n'en point douter et pour finir, il est sublimé par une bande originale de qualité (notamment des musiques du groupe The Bleacher, de Troye Sivan, de Justin Bieber ,entre autres) qui s'accorde parfaitement avec le genre du film et son intrigue, mais aussi de manière surprenantes avec la personnalité de notre protagoniste principal (Simon), comme si cette bande originale était issue de son propre répertoire musical, ce qui lui donne un rôle encore plus important puisqu'elle a une place encore plus prépondérante dans l'intrigue du film, elle fait partie intégrante de l'histoire et s'adapte parfaitement aux différentes ambiances du film, tantôt dynamiques et rythmée dans les moments légers et joyeux et tantôt douce et mélancolique dans les moments sérieux, elle n'est pas reléguée, ici au simple rôle d'accessoire pour mieux digérer l'ensemble comme dans la plupart des films du genre.

Love, Simon est un film qui à la particularité de parler avant tout d'homosexualité, de passage à l'âge adulte, l'acceptation de soi, de coming out aussi facilement que ces nombreux teen movie qui nous parle de romance hétérosexuelle sans que cela ne soit dérangeant où choquant c'est tout simplement naturel.

Et c'est Là, le propos essentiel du film, ce film léger et positif est une ODE A LA NORMATIVITE, car ici on parle de l'homosexualité comme d'une norme et non d'une exception : Simon est un ado normal qui mène une vie d'ado normal avec des amis normaux, dans une famille normale, dans un lycée normal, il se débat avec seulement deux petits soucis : le premier : le côté anormal et exceptionnelle de son coming-out et ensuite sa quête pour découvrir l'identité de son correspondant épistolaire 2.0, le mystérieux et anonyme Blue, son premier coup de coeur.

Néanmoins aussi léger et positif que soit Love Simon, ce film ne néglige pas l'importance des thèmes sérieux qu'il aborde et la positivité qu'il dégage permet au travers de quelques scènes cultes et de répliques justes , de soulever de manière très didactique, de réelles questions, restée sans réponse, de notre époque :

L'homosexualité est une manière d'aimer comme une autre, alors pourquoi devrait telle au XXIème siècle être encore l'exception et non la norme? ( en témoigne cette phrase de Simon, anodine en apparences mais pourtant très évocatrice : "Je suis comme toi" il s'adresse ainsi au spectateur en disant je suis gay mais nous sommes pareil seul notre orientation sexuelle nous différencie et encore il n'y a rien de différent puisque il s'agit d'aimer.
Ou encore Pourquoi dans une société où ont dit aux personnes LGBT+ d'être elles mêmes et fières de l'être, le coming out leurs est encore imposé par la société elle-même ? En témoigne cette phrase de Simon " C'est injuste que seuls les gays est à faire leurs coming out" ou encore cette scène ingénieuse et hilarante d'apparence mais tellement didactique sur cette question en particulier : où pour calmer ses angoisses quant à son coming-out à venir, Simon imagine chacun de ses amis hétérosexuels faire leurs coming-out hétérosexuels à face leurs parents respectifs et aux réactions isteriques de ceux ci.

Ou encore le CHOIX DU COMING-OUT dans notre société actuelle et plus précisément dans un entourage proches (scolaires, professionnels autres) qui généralement nous otes ce choix essentiellement par homophobie et méchanceté, le coming-out doit rester un choix personnel et assumer de la part des personnes LGBT+ et personne ne peut s'approprier le droit de ce choix , en témoigne cette jolies tirade de Simon très ovacatrices et limpide sur le sujet : " Je m'en fous si tu ne pensais pas que mon coming-out prendrait ses proportions ! Martin C'était pas à toi de décider de ça ! C'était à moi de décider, où , quand et comment, est qui le sait et comment je dois le dire c'est quelque chose qui m'appartient et à cause de toi j'en ai été privé"

Ou encore le fait que à notre époque moderne dans une société qui S'enorgueillit d'être si tolérante et pourtant où les discriminations restent nombreuses et les réactions imprévisibles, le coming-out reste un ACTE
DE FOI qui génère angoisses et peurs même lorsque celles-ci aucune raison d'être comme pour le personnage de Simon qui sait en son for intérieur qu'il n'a rien à redouter de terrible puisqu'il sait que sa famille ouverte et tolérante et ses amis bienveillant , en témoigne cette jolies phrases : " Je sais en mon for intérieur que ma famille l'accepterait : ma mère
est aussi ouverte d'esprit qu'on peut l'être et mon père n'est vraiment pas du style macho" cela nous démontre bien que même si comme Simon on a une vie privilégiée avec une famille unie, aimante et bienveillante et des amis géniaux, le coming-out reste quand même un acte de foi et de courage ultime pour un JEUNE LGBT+ D'où qu'il vienne et quel que soit son parcours de vie.

En cela le film est très réussi car il démontre bien que fasse à la peur et aux angoisses quand germe l'idée même du coming-out toutes les personnes LGBT+ qu'elle soient riches ou pauvres, née dans une famille unie ou non, ayant eu une scolarité et une adolescence facile ou difficile sont toutes égales devant ces questions auxquelles elles sont toutes confrontées.

La légèreté du film permet à juste titre de dédramatiser cette étape importante et angoissante que peut être le coming-out pour une personne LGBT+ et à défaut de le supprimer totalement comme cela devrait être dans une société idéale (mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir), d'en faire pour l'instant quelque chose d'anodin comme il devrait l'être de plein droit dans notre société actuelle.

Pour reprendre avec à-propos une citation de l'un de mes compères critique " Love, Simon n'est pas un grand film mais c'est un film important"

Love Simon transcende la bienveillance envers les personnes LGBT+, c'est une bénédiction cinématographique dont le fond à plus de valeur que la forme car la grande force de ce films c'est d'amplifier la voix du dialogue entre les personne LGBT+ et les personnes hétérosexuelles et d'ouvrir le chemin de la pleine acceptation des personnes LGBT+ dans un monde où l'hétérosexualité est encore trop souvent la norme, ce film est un pas de plus vers une normalisation de l'homosexualité, il a permis à certains de faire de trouver le courage de faire leur coming out et à d'autres de mieux les comprendre et encore à d'autres qui n'envisageait pas un seul instant de faire leur coming out : soit parce qu'ils ne pensaient pas cela utile, qu'ils n'en ressentaient pas le besoin ou soit par peur, d'y penser sous un jour favorable.

Ce film est une porte ouverte à la tolérance, un chemin qui ouvre la voix à l'acceptation des autres car il aborde le thème de l'homosexualité de manière légère et non dramatique sans offusquer qui que ce soit et sans intentions réprobatrice a l'égard de certains, ce film souhaite simplement partager de manière pédagogique , le ressenti d'un personnage homosexuels face à la norme hétérosexuelle qui régit notre monde.
.
Love Simon est également un film précurseur car par sa modernité et son audace de mettre en scène un personnage principal gay dans une histoire légère et positive, au cœur d'un projet cinématographique soutenu par un grand studio hollywoodien, il pose ainsi la première pierre dans l'édifice de la visibilité des homosexuels dans les prochaines grandes production cinématographiques et mais il tente aussi par ces mêmes qualités positives d'apporter de la joie et de la légèreté là où il y a trop souvent de la tristesse et du drame dans les films traitants de ce sujet, marquant ainsi un changement de ton radical et salutaire qui sera bénéfique à tout les prochains films traitant d'homosexualité.

En conclusion, Love, Simon à la manière d'un film Disney est une bulle d'oxygène débordante de légèreté et d'optimisme, qui nous apporte espoir et réconfort, nous fait rêver, à une fin heureuse ou plutôt dans le cas de Simon, à un heureux commencement , à une vie de Bonheur dans un monde idéal, en nous faisant oublié, le Temps de son visionnage, la froideur de notre triste réalité.

Un film à regarder absolument si comme moi vous êtes fan de belles histoires légères et romantiques, belles et touchantes, porteuse d'espoir, qui finissent bien.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 17 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de homer55simpson Love, Simon