Le sang des héros.

Avis sur Mad Max 2 : Le Défi

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

A sa sortie en 1979 (un peu plus tard chez nous, censure oblige), le premier "Mad Max" avait fait sensation un peu partout (sauf aux USA, où il fut même doublé), mettant enfin l'Australie sur le devant de la scène. Trois ans plus tard, George Miller lui donne une suite, mais pas n'importe laquelle, le bonhomme explosant le concept de sequel et multipliant les effets du premier par mille. Le futur proche très campagnard du film original cède ainsi la place à de la pure science-fiction complètement barrée, à l'imagerie punk et sadomaso jouissive, créant carrément un sous-genre à lui tout seul: le post-apo, et influancant l'air de rien la mode à venir des 80's. Continuant d'explorer la figure du héros, il fait de Mel Gibson (ici dans son plus grand rôle) une sorte de messie qui s'ignore, vagabond mutique et meurtri qui va petit à petit retrouver un certain sens à la vie après avoir abandonné tout humanisme. Offrant des séquences d'action absolument ébourriffantes ( et encore inégalées à ce jour) jusqu'à une poursuite finale dantesque, George Miller finissait avec ce film westernien en diable et iconique d'installer son anti-héros torturé au panthéon des personnages mythiques du septième art.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1272 fois
34 apprécient

Gand-Alf a ajouté ce film à 22 listes Mad Max 2 : Le Défi

Autres actions de Gand-Alf Mad Max 2 : Le Défi