Maria by Callas, rarement un titre n'aura été aussi bien choisis

Avis sur Maria by Callas

Avatar Antigone Ripley
Critique publiée par le

Quiconque est un tant soi peu fan de la Callas a probablement vu ce documentaire où le journaliste nous prouvait, certificat de naissance à l'appui, qu'un enfant était né de sa relation avec Onassis, ce que peu de personnes ont repris et qui reste du domaine, au maximum, du possible sans être probable pour autant.
Avec ce documentaire, il n'y a pas de soucis d'authenticité, pas de déclarations qui viendraient ébranler notre connaissance de la vie de la Callas, on peut le dire, le documentaire ne prend pas de risque mais en même temps il n'est pas là pour ça. On a pas mal interprété, sur-interprété ses faits et gestes, il est donc bienvenu cette œuvre qui laisse la voix uniquement à la principale intéressée. Ce que nous avons là, c'est une femme aux plaisirs simples comme se promener ou jouer avec son chien qui nous raconte ses tourments et ses béatitudes liés à son autre elle-même, une femme exceptionnelle, avec un don divin. Et, en même temps, ce que nous montre le documentaire, c'est que Maria a toujours prédominé sur Callas, même si cette dernière se faisait plus flamboyante, ainsi celle qui souffrait et qui aimait n'était autre que cette femme simple mais aussi et surtout humaine, avec ses désirs, ses déceptions, ses sentiments et ressentiments.

Notons également qu'il y a la présence d'images rares voire inédites, images qui nous permettent d'appréhender Maria Callas sous ce dernier jour, de la comprendre comme étant telle que nous la connaissons tous mais comme une femme touchante mais aussi drôle. On pourrait regretter que la vie de la Callas ne soit pas plus approfondie mais comme nous l'avons dit, c'est par ses lettres uniquement et son travail sur scène et ses interviews ( peu sont celles qui interrogent une autre personne que la Callas, probablement n'y a t-il que Hidalgo qui est interviewée ) que l'on apprend à percevoir Maria et la Callas, ainsi les événements desquels elle n'a rien écrit ou n'a pas donné son avis ne sont pas pris en compte et Wolf n'allait pas les inventer, ce qui l'oblige à inscrire sur fond noir la mort de la Callas pour terminer le documentaire, bien qu'il y aurait pu y avoir les imges où on voit les fans acclamaient la Callas devant son appartement mais comme cela a déjà été fait par le documentaire dont nous parlions plus haut, on ne peut pas ( trop ) lui en vouloir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 348 fois
1 apprécie

Autres actions de Antigone Ripley Maria by Callas