Pétard mouillé

Avis sur Mazinger Z : Infinity

Avatar Zero70
Critique publiée par le

Lundi 13 novembre. Un petit évènement dans ma ville. Parce que le cinéma du coin diffuse tout simplement en avant-première Mazinger Z : Infinity. Ça ne vous dit rien ? C'est normal.

Mazinger Z, c'est d'abord un anime diffusé à partir de 1972 et réalisé par Go Nagai. Énorme succès au Japon... mais quasiment inconnu en France. Et pour cause, seul 24 des 92 épisodes ont été traduits. Dans nos contrées, Go Nagai se fera surtout connaitre par UFO Robo Grendizer, plus connu sous le nom de Goldorak... alors que cet anime ne fut pas un grand succès au pays du Soleil-Levant.

Mais revenons à nos moutons, et reprenons le récit de cette soirée. J'arrive au guichet :
- une place pour Mazinger Z : Infinity, s'il vous plait !

Et là, c'est le drame. Le type du guichet n'a rien compris à ce que je lui ai dit. Il répond donc :

- C'est quoi, votre film ?

J'ai envie de lui répondre : c'est la suite de Mazinger Z, anime culte au Japon et inconnu en France ! De Go Nagai !

-Mazinger Z : Infinity, il est en avant-première.

Bon, le type n'était pas au courant, mais c'est pas grave, le ciné va se rattraper ! Je m'attends à la plus grande salle, avec pop-corns gratos, cosplays et invités-surprises !
J'aurai droit à la plus petite salle, qui restera désespérément vide...

Il est temps d'en venir au fond. Vous l'aurez remarqué si vous avez lu le titre ou si vous êtes allés voir ma note en bas avant de lire les mots suivants : je n'ai pas aimé ce film. Grosse déception. Je m'attendais à quelque chose de plus impressionnant, un peu de folie, de la sueur, du sang et des larmes.

Au lieu de ça, on a droit à un combat en image de synthèse au début, presque une heure de blaba, un combat en image de synthèse à la fin, et rideau.
Ça fait un peu maigre tout ça, comme ma critique. Je me vois contraint de développer.

10 ans se sont écoulés depuis les évènements de Mazinger Z. Koji a rempilé pour devenir scientifique. Durant des recherches, un immense robot est découvert sous le mont Fuji. Au même moment, les hordes de mecha-monstres du Dr Hell refont surface et s'emparent du site. Koji va devoir à nouveau affronter son plus grand ennemi...

Voilà ce qui pourrait faire office de résumé. Mazinger Z : Infinity commence par une bataille au Texas, et à ce moment j'ai vu que le film avait déjà du plomb dans l'aile. Beaucoup de 3D pour un rendu assez moyen... Bon sang, un film de ce calibre-là ! Suite d'une série culte au Japon, qui sort en France, en avant-première ! Et dont le premier combat ne vaut pas un seul de One-Punch Man.

Ensuite, le film se pose un peu. C'est à ce moment qu'on se rend compte que c'est beau. Que de détails ! Les graphismes constituent sans doute le gros point fort du film. Les décors sont soignés, rien n'est laissé au hasard. Pas même les placements de produit. Je me souviens encore de cette voiture, j'ai rarement vu une voiture aussi bien faite. Avec Nissan bien lisible devant. Et on nous la remontre encore, cette voiture Nissan, pour pas qu'on l'oublie.

Le film est toujours posé. Ah, ce chara design, ça fait plaisir ! Tellement mieux que ce qu'on voit dans la plupart des animes de ces dernières années. Les seiyuus prêtent bien leurs voix aux personnages, après est-ce que ce sont les mêmes qu'en 1972 ? Je ne suis pas allé vérifier...
Le film poursuit son bonhomme de chemin, tranquille, puis au bout d'un moment je me dis : mais, il se passe rien, en fait ? Ah si, petit affrontement au milieu, mais qui ne sert pas à grand-chose.

Le film se pose encore. Mazinger Z : Infinity ne dure que 1h30, et pourtant j'ai eu l'impression que c'était beaucoup plus. Je pense que cette durée explique en grande partie ses défauts. Comment voulez-vous développer quelque chose d'intéressant en si peu de temps ? 1h30, c'est le format 0 prise de risques. Le scénario est bateau, il n'y a rien d'original du début à la fin.

Pire, le film est conscient qu'il ne propose rien de neuf. La preuve avec cette réplique du héros dans le dernier tiers :

Je sais que ça fait cliché, mais je dois aller sauver Untel
et le monde.

Oh my God ! Mais on ne sort JAMAIS une réplique comme ça dans ce genre de film !
Dans une comédie, pourquoi pas. Mais là, c'est dit sur un ton on ne peut plus sérieux...

D'autres choses m'ont déçu. Les méchants sont très mal exploités. Le Baron Ashura était tellement classe dans Shin Mazinger Shōgeki ! Z-Hen. Mais ici, c'est juste un sous-fifre. Par contre, le film se complaît à donner du temps de parole aux personnages inutiles. Les musiques, pas terribles. Bon, les connaisseurs diront qu'elles reprennent sûrement la série originale.

En fait, à part pour ceux qui connaissent cet univers, je ne vois pas comment ce film peut plaire. Il est bourré de fan-service, mais ne propose rien d'original.

J'attendais un peu de folie, j'ai eu droit à beaucoup d'ennui.

NB : à l'origine, j'ai publié cette critique sur un autre site.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 717 fois
4 apprécient · 2 n'apprécient pas

Zero70 a ajouté ce film d'animation à 1 liste Mazinger Z : Infinity

  • Films
    Cover 2017, une année au cinéma

    2017, une année au cinéma

    29 films vus pour une moyenne de 6,38/10 : sur le papier, 2017 aura été une année aussi bonne que 2016. Et pourtant... cette...

Autres actions de Zero70 Mazinger Z : Infinity