👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Un film très esthétique, d'une réalisation impeccable (enfin, si on n'a pas de problème avec les soubresauts incessants de la caméra) et d'une interprétation juste et prenante, mais gâché par une narration sans surprise, superficielle et d'une construction bancale. Un film à voir sans peur de payer la séance pour rien, ou à louper sans grands remords.
haringeen
6
Écrit par

il y a 10 ans

Melancholia
TheScreenAddict
10
Melancholia

Monumental !

Jusqu'à présent, nous n'avions vécu la fin du monde au cinéma qu'à travers un nombre incalculable de films catastrophe, souvent outrancièrement spectaculaires, presque toujours issus des studios...

Lire la critique

il y a 11 ans

139 j'aime

29

Melancholia
Thaddeus
5
Melancholia

Le nombril de Lars

Comme souvent, il est difficile d'émettre un avis valide sur un film qui a été tant commenté, et qui a conquis dès sa sortie une très grande notoriété auprès du public cinéphile, y compris parmi ceux...

Lire la critique

il y a 10 ans

132 j'aime

15

Melancholia
Marius
10
Melancholia

Melancholia and the infinite sadness

Bon, Lars von Hitler à 8 heures du mat, c'était pas gagné (qu'est-ce qu'on ferait pas pour voir des films danois avant les autres)... Mais se réveiller devant un astre sombre, sombrer avec ces jeunes...

Lire la critique

il y a 11 ans

103 j'aime

23

Belle de jour
haringeen
8

Séverine ou Belle de Jour ?

Séverine Serizy, femme bourgeoise et épouse de médecin, devient quotidiennement Belle de Jour, prostituée favorite de la maison close de Madame Anaïs. Nous voyons ici la première décomposition...

Lire la critique

il y a 10 ans

7 j'aime

1

Soyez sympas, rembobinez
haringeen
3

Pourquoi ?

Michel Gondry, c'était pour moi les clips de Björk et Eternal sunshine of the spotless mind. J'ai découvert dans une grande déception que c'était aussi Ça... J'aurais envie de dire que « ça occupe...

Lire la critique

il y a 11 ans

1 j'aime

1

Autobiographie érotique
haringeen
8

"Les mains de l’inconnu sont écorchées et calleuses, recouvertes de quelque chose d’un peu poisseux"

"Ce livre couvre une intense période de neuf mois d’exil volontaire. Mon histoire avec Romulus est d’une certaine façon, un récit de mon isolement personnel, non seulement à cause du temps passé loin...

Lire la critique

il y a 9 ans