Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Non David Gu(ay)tta n'a pas inventé la musique amplifié.

Avis sur Metal : Voyage au coeur de la bête

Avatar cataract
Critique publiée par le

Si vos oreilles ne sont pas trop sclérosée par la musique actuelle que vomissent abondement les médias de masse ou alors tout simplement que votre soif de culture ne se borne pas à de vulgaires préjugés montrant les metalleux comme des gens à problèmes ou des serial killers potentiels ce documentaires est fait pour vous,

Le réalisateur très sérieux dans son entreprise, ne serait-ce que parce qu'il est anthropologue à la base, remonte aux origines de cette culture en allant à la rencontre des pionniers du genre comme Tony Iommi ou encore le regretté Ronnie James Dio. Il tente par la suite de faire comprendre les différentes évolutions au fil des époques et des modes en interviewant divers membres de groupes marquant les nombreux genres du style.

Et ce que l'on peut dire c'est qu'il y parvient plutôt bien même avec les catégories les plus retissante à être mise sous les projecteurs, l'ensemble est clair et permet aisément de mieux se retrouver dans tout ce grand bordel de genre et sous genre souvent imaginé par la presse spécialisée.

En bref un must have pour tout les fans de metal, ou tout simplement de musique, curieux et pas trop fermés.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 315 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de cataract Metal : Voyage au coeur de la bête