👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

William Hayes et sa petite amie sont en vacances en Turquie. William se procure deux kilos de shit non pas pour se cramer le cerveau exit la consommation personnelle mais dans l’espoir de revendre la drogue aux Etats-Unis. A l'aéroport il la répartit sur tout son corps. Dans le film on voit qu’il en a même mis dans ses chaussures ! Bref, il tente de filouter la douane, en vain. Il se fait prendre alors qu’il était sur le point de monter dans l’avion. C’est le début du cauchemar pour William dit « Billy ». Il est expédié à la prison de Sagmalcilar (Istanbul) et est condamné en première instance à quatre ans et deux mois de prison ! Il est anéanti cependant son avocat lui soutient : « qu’il s’en sort bien ». A ce moment précis du film je me suis demandée s’il n’avait pas lui-même consommer de la drogue pour balancer à ce jeune homme loin de sa famille, de sa culture et dorénavant privé de sa liberté une phrase pareille !
Se rapprochant de la fin de sa peine il est jugé de nouveau pour l’exemple et écope de trente années supplémentaires. Cette scène m’a limite fait chialer.
Plus rien à perdre il décide alors de s’enfuir à bord du « Midnight Express ». Faut regarder le film pour savoir je ne vais pas tout vous raconter non plus.
Ce film relate de l’histoire vraie de William Hayes qui a voulu écrire sur son incarcération. Le scénario a été confié à Oliver Stone qui je trouve c’est vraiment bien débrouillé.
Un film palpitant avec une bande son légendaire signée Giorgio Moroder. Pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est lui derrière la B.O de Scarface (1983).
J’ai beaucoup aimé l’intensité des scènes et le décor semble tellement réel c’est fou ! C’est vraiment du grand art. Un John Hurt comme d’habitude impeccable, sensible, avec un air un peu candide. La sortie de ce film a fait couler beaucoup d’encre surtout du côté du gouvernement turque qui n’a pas du tout apprécié la façon dont il était perçu.
Je peux comprendre mais cela ne change rien au travail exceptionnel du réalisateur Alan Parker (Mississipi Burning, Birdy..) et d’Oliver Stone.
Un film incontournable !

BYFALL
9
Écrit par

il y a 1 an

1 j'aime

Midnight Express
Torpenn
6

On le connaît Parker...

Dans ce film se trouve en gestation le pire des années 80... Déjà, Alan Parker qui réalise et Oliver Stone au scenario (oscarisé), c'est à la limite du légal... Et puis la musique au synthé, limite...

Lire la critique

il y a 11 ans

71 j'aime

16

Midnight Express
Strangelove
9

Drogue, jugement, animal et liberté.

C'est marrant comme le hasard fait bien les choses parfois. Il y a 2 jours à peine Midnight Express était rangé tranquillement dans ma dvdthèque et j'avais (presque) oublié qu'il y était. Et c'est en...

Lire la critique

il y a 9 ans

70 j'aime

2

Midnight Express
Ugly
8

... à la Turque

Cette plongée dans l'enfer des prisons turques est édifiante, chargée d'une forte dose dramatique et émotionnelle, c'est le genre de film qui vous remue les tripes et qui marque à jamais, une oeuvre...

Lire la critique

il y a 3 ans

36 j'aime

26

Vortex
BYFALL
8
Vortex

Mémoire d'une vie

Un couple de personnes âgées vivent dans la tourmente. L'épouse est atteinte de la maladie d'Alzheimer, le mari (Dario Argento) dévoué tente de l'aider dans son quotidien, ce qui au jour le jour...

Lire la critique

il y a 3 mois

2 j'aime

Certains l'aiment chaud !
BYFALL
9

Jazz, flingues et talons aiguilles

Deux jeunes musiciens au chômage, un bassiste et un saxophoniste de jazz se retrouvent mêlé dans une histoire de meurtre. Afin d’échapper aux assaillants ils intègrent la tournée d’un orchestre 100%...

Lire la critique

il y a 1 an

2 j'aime

1

Val
BYFALL
9
Val

ICEMAN BABY

Ce magnifique documentaire dresse un portrait intimiste de Mister Val Kilmer. Tourné par son fils et lui même il nous plonge dans le quotidien de cet acteur charismatique, touchant et parfois...

Lire la critique

il y a 1 mois

1 j'aime