👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Millénium - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes par Blub

Un cinq hésitant, par ce que le film est très ben réalisé, que les acteurs pètent, que j'aime le style qui se dégage de l'ensemble.

Mais j'ai été très déçu. Quand au départ on ne comprend pas très bien, on se dit que c'est logique, que c'est dans le style du réalisateur que brouiller un peu les pistes pour qu'elles se ressoudent avec délice plus tard. Comme dans Fight Club ou dans Social Network. Mais ici, plus le film avance et moins l'histoire est claire. Toute l'investigation repose sur des séquences de montage stroboscopique ou les héros zomment sur des vieilles photos, en finissant par "OH. MY. GOD". Sauf qu'on ne sait pas qui est qui, et qu'il y a presque une dizaine de personnages avec tous la même personalité en gros.

J'ai attendu le plot twist en me disant que tout serait limpide alors. Mais l'enquête se résous mollement, sans surprise, avec un coupable évident qu'on ne connait même pas vraiment. Rien n'est surprenant, rien n'est amusant ou même brillant comme le sont souvent les scénarios choisis par David Fincher.

Le film se concentre en fait beaucoup plus sur l'histoire des deux héros, et là c'est très réussi. Les acteurs sont très convaincants, on reste dans une esthétique ultra branchée propre au réalisateur (musique de Trent Reznor, look Hipster coolos pour Daniel Craig, héroïne cyberpunk à la beauté non conventionnelle) mais mais je dois avouer que je n'étais pas venu pour ça. L'enquête principale prend quand même une trop grosse part pour ne pas gâcher le film avec sa banalité.
Blub
5
Écrit par

il y a 10 ans

Millénium - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes
Blub
5

Critique de Millénium - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes par Blub

Un cinq hésitant, par ce que le film est très ben réalisé, que les acteurs pètent, que j'aime le style qui se dégage de l'ensemble. Mais j'ai été très déçu. Quand au départ on ne comprend pas très...

Lire la critique

il y a 10 ans