Désavoués !

Avis sur Mission : Impossible

Avatar HITMAN
Critique publiée par le

Votre mission, si vous l’acceptez…

Première mission de la saga Mission Impossible inspirée par la série télévisée culte d'espionnage (1966-1973 & 1988-1990) créée par Bruce Geller, la star de la saga, acteur et producteur Tom Cruise (Top Gun, Top Gun: Maverick) via sa première société de production Cruise/Wagner Productions (1996-2008).
L'agent américain Ethan Hunt reprend le flambeau tenu par le vétéran Monsieur Phelps, un blockbuster d'espionnage de Paramount Pictures & United International Pictures au budget de 80 millions de dollars orchestré par le metteur en scène Brian De Palma (Sœurs de sang, Domino - La Guerre silencieuse) écrit par Robert Towne & David Koepp.
La franchise MI sera suivie en 2000 par Mission impossible 2 du réalisateur John Woo, ensuite en 2006 Mission impossible 3 du cinéaste J.J. Abrams, Mission impossible : Protocole Fantôme en 2011 sous la mise en scène de Brad Bird, Mission impossible : Rogue Nation & Fallout en 2015 & 2018 du cinéaste, scénariste et producteur Christopher McQuarrie. Et bientôt Mission impossible 7 & 8 avec toujours McQuarrie aux manettes !

Vous êtes énervé, je m'en rends bien compte !

Kittridge, vous ne m'avez jamais vu quand j'm'énerve !

Cruise incarne l'éclaireur Hunt, un agent secret du IMF (Impossible Missions Force) accusé de la mort des membres de son équipe. Fuyant le gouvernement responsable de ces assassinats, il force avec une nouvelle équipe de désavoués la sécurité du siège de la CIA à Langley, pour récupérer la liste NOC, cramponné au toit de l'Eurostar, Hunt nous entraine dans une poursuite infernale afin de devancer ses poursuivants et découvrir l'incroyable vérité !
Pour la mission à deux équipes, Jon Voight (Macadam Cowboy, Les Animaux fantastiques), Emmanuelle Béart (Manon des sources, My Mistress), Henry Czerny (Danger immédiat, Wedding Nightmare), Jean Reno (Le Dernier Combat, Cold Blood Legacy : La Mémoire du sang), Ving Rhames (Le Sous-sol de la peur, Father Figures), Kristin Scott Thomas (Lunes de fiel, Tomb Raider), Vanessa Redgrave (Blow-Up, Le Testament caché), Emilio Estevez (The Breakfast Club, The Public), Ingeborga Dapkūnaitė (Sept Ans au Tibet, Matilda), Andreas Wisniewski (Tuer n'est pas jouer, Piège de cristal) et Dale Dye (Platoon, The Green Ghost).

Tu ne convoiteras jamais la femme de ton prochain !

Jim Phelps dirige le département des Missions impossibles. Un agent de la CIA, Kittridge, lui demande de mener à bien une délicate affaire, à Prague. Phelps doit y démasquer un agent russe, Alexander Golitsyn, dès que ce dernier aura volé la liste des agents américains opérant en Europe centrale. Phelps réunit son équipe, dont font partie son épouse, Claire, et son assistant, Ethan Hunt. Le petit groupe se met en route vers la capitale tchèque, se précipitant tête baissée dans un piège qui se solde par un massacre général. Seul survivant avec Claire, la jeune épouse de son regretté chef Jim Phelps, Ethan contacte immédiatement Kittridge, que le carnage ne surprend pas, entendu que toute l'opération visait en réalité à découvrir l'identité du traître qui se cachait dans le département. Ethan se retrouve soupçonné d'être l'agent double et est accusé de trahison. En fuite, il prépare sa contre-attaque, recrutant l'homme de main Krieger et le pirate informatique Luther...

Bonjour Monsieur Phelps !

Mission Impossible explose le box-office de 1996 avec plus de 456 millions de dollars de recette mondiale, plus de 4 millions de spectateurs français dans les salles. Mission Impossible le film c'est quoi ? C'est simplement, le concept de base de la série culte d'espionnage piloté de bout en bout par Cruise sans cachet de Superstar (mais se rattrapant sur un gros pourcentage des recettes) enlevant également de l'écran le célèbre héros Jim Phelps qu'il remplace par son personnage de Hunt. Un Blockbuster à suspense efficacement réalisé par De Palma, saupoudré de quelques accents de complots et de manipulation obligatoires avec masques d'halloween, du grand spectacle certes mais dépourvut d'âme mais qui remplit son contrat en maintenant constamment l'intérêt. Ça commence comme un simple épisode avec son pré générique théâtrale, un générique personnage à éléments clés immortalisé bien sûr par la musique du célèbre compositeur Lalo Schifrin que Danny Elfman (assisté d'Adam Clayton & Larry Mullen, Jr.) revisite ou recycle durant 100 minutes. MI se dirige ensuite sur le quota habituel de morceaux de bravoure friqués commençants sur un interrogatoire au restaurant aquarium entremêlé de passages symboliques (équipes, infiltrations, gadgets high-tech…), des poursuites comme Le Fugitif pour finalement se transformer en James Bond dans un final d'anthologie dans Eurotunnel voyant Tom câblés sur fond bleu grâce aux effets spéciaux d'ILM.
MI introduit un autre personnage récurrent de la saga Impossible, Le Zorro du réseau, le virtuose du virtuel, Luther Stickell interprété par le charismatique Ving Rhames, Andreas Wisniewski reviendra dans la saga (Mission : Impossible - Protocole fantôme) dans un autre rôle & Henry Czerny reprend son rôle de Kittridge dans les deux prochains MI. Je profite également pour informer l'assistance de la présence sans tambour ni trompète, une petite participation non créditée sur l'affiche ou au générique de fin d'un vieil ami d'Outsiders, la Star Emilio Estevez qui prendra ensuite une longue pause des plateaux de tournage pour revenir essentiellement à la mise en scène. Ce message s’autodétruira dans cinq secondes…

Feu rouge, feu vert !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 119 fois
10 apprécient

HITMAN a ajouté ce film à 13 listes Mission : Impossible

Autres actions de HITMAN Mission : Impossible