Martine en ville

Avis sur Night Run

Avatar FloBerne
Critique publiée par le

Liam Neeson, c'est un personnage particulier dans l'histoire du cinéma; c'est un peu, si vous voulez, le nouveau Charles Bronson. Le mec se la joue clairement comme papy Charles, et en tant que tel, que je ne peux qu'avoir deux gaulles. Cette phrase, aussi étrange puisse-t-elle paraître, trouve tout son sens dans mon humour décadent.

Le tout est que là, Liam est pas content. Mais vraiment pas. Déja qu'on lui a gâché son vol Rio-Paris, qui a, rappelons le, connu une explosion en plein vol, qu'on a kidnappé sa fille, sa femme, sa mémoire, son chien et à sa grand-mère, j'ose à peine supporter l'état psychologique dans lequel le type se trouve.

Du coup, fallait pas s'en prendre à son fils; eh ouais, les mecs; être méchant, c'est cool, mais pas avec Liam. Non parce que lui, quand il est pas content, il ne sert à rien de prier pour sa survie personnelle; si tu le fais, Dieu lui même se foutra de ta gueule, et t'enverra dans la gueule du loup, soit de Liam, parce que merde, le mec a quand même fait le Territoire des Loups.

Ce que je viens de dire s'applique aussi à Ed Harris. Rien à battre si le type, c'est un ancien bad guy de chez Cronenberg; suffit juste qu'il ait un jour été un bad guy pour crever dans l'heure qui suit. Liam étant le gentil, il survivra forcément. Ce n'est un secret pour personne. Vraiment? Telle est la question.

De plus, quand Liam montre ses défauts et ses faiblesses, c'est que c'est foutu pour toi, et pour tous les autres. Donc quand tu le vois qui s'écroule parce qu'il est bourré, qui s'allume clope sur clope, jusqu'à complètement se fumer la gorge et les poumons, autant te dire que ça va barder au pays des méchants. Le mec nous fait un "Commando", et bute la moitié des méchants de New York (ou de je ne sais quelle ville américaine qui y ressemble), la mitrailleuse de Schwarzy en moins.

D'une certaine manière, cela le rend attachant. Le mec, comme à son habitude, tient parfaitement son apparence et sa personnalité d'anti-héros; il n'y a pas de surprise, là dessus : depuis Taken, il nous sert toujours la même daube, bonne ici avec "Non-Stop", mauvaise là bas avec "Taken 2". Ici, c'est très bon, bien qu'un poil téléphoné et commun. Attention, c'est téléphoné, mais le film ne manque pas de réseau.

Là où Liam ne peut pas aider, c'est au niveau de l'écriture et de la mise en scène. Et justement, là réside le problème : c'est pas parfait. Pire, c'est bourré d'incohérences, un peu comme un "Transporter : Refueled" en un poil plus propre et soigné.

Le travail de Collet-Sera est lui même convaincant, efficace et réaliste. Quand ça pète, ça pète un max ! Normal, ai-je envie d'écrire. J'aimerai juste préciser que les plans inventés à l'ordi, et que tu crames à trois mille kilomètres, ça aide pas tellement Liam à se mettre dans la peau du personnage, qui peine à avancer quelques fois dans son rôle.

Tu pourras ne pas aimer, mais fais gaffe, parce que même si Liam ne connait pas ton adresse, s'il ne sait pas qui t'es, il viendra te tuer. Parce que lui, c'est un mec badass, le genre qui démonte tout au démonte pneu. Lui, il te débite de la poésie baudelerienne à grands coups de khalash. "Run All Night", c'est le genre de film marathon qu'il faut visionner si l'on est paré à faire un grand effort. Haletant, il prend aux tripes. Balaise, le Liam.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 385 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

FloBerne a ajouté ce film à 9 listes Night Run

Autres actions de FloBerne Night Run