Quentin Tarantino in Hollywood (Le 9ème film, sur 10 ?)

Avis sur Once Upon a Time... in Hollywood

Avatar Monsieur Lefebvre
Critique publiée par le

- Temps de lecture : 6 minutes

Quelle chance d'avoir pu me rendre au cinéma pour voir un tel film. Je pensais que les grandes pages du cinéma étaient déjà écrites, et que par mon jeune âge j'avais loupé les meilleures séances. Mais le cinéma a cet avantage d'être un art, et l'art ça ne périme jamais, pour se réinventer constamment. Et il y a heureusement des génies comme Quentin Tarantino, à qui on donne volontiers 90 million de dollars les yeux fermés, pour réaliser ce qu’il souhaite. Et c'est 90 million bien investis, et déjà remboursé au box-office.

On ne peut pas dire que Once upon à Time… in Hollywood soit le meilleur film de Quentin Tarantino, ni s’imaginer dire que celui-ci soit mieux ou moins bien que son précédent film.
Car Once upon a Time… in Hollywood, c’est plus que jamais le cœur du cinéma de Tarantino.

Quentin Tarantino, est un homme qui aime le cinéma, pas comme un artiste mais comme un spectateur. Il cherche dans ses films avant tout à se faire plaisir, sur le sujet de son film, son histoire, son genre et son casting, sans oublier de ce faire plaisir en tant que spectateur. Et quand on s'appelle Quentin Tarantino, on peut se faire tous les plaisirs. Comme faire jouer pour la première fois dans une même séquence, deux des acteurs les plus charismatiques d’Hollywood, Leonardo DiCaprio & Brad Pitt, et quel combo ! C’est un réel bonheur de se trouver à côté d’eux tout le long du film, ça ajoute énormément au caractère du film.

Dans Once upon à Time… in Hollywood, Quentin nous raconte son vécu et sa vision d’Hollywood, et réinterprète de façon amusée des événements qui ont marqué la folle Amérique des années 70, ainsi que la réinterprétation de personnalité, comme Bruce Lee, Roman Polanski et autres. Qui pour Bruce Lee naissait tout juste à Hollywood, bientôt dans le personnage de "Kato" de la série télé "Le Frelon vert", et pour Roman qui était au sommet d'Hollywood à cette époque-là, grâce à "Rosemary's baby", sortie en 1968, l'année qui précèdent celle de l'histoire du film. C’est évidemment une réinterprétation libre et subjective, qui ne cherche pas à peindre le tableau le plus réaliste de cette époque, ni des personnalités qui y sont exposés. Ce qui a fait évidemment rougir de colère la fille de Bruce Lee "Shannon Lee" qui n'a pas beaucoup aimé, la manière dont son père a été décrit durant les scènes de son apparition. le faisant passé pour un "Connard arrogant" Selon-elle.

Dans son film, Quentin Tarantino explore principalement deux genres du cinéma qui lui sont bien familiers, le western et le film d’horreur, avec une petite couche de comédie comme il c'est bien le faire. On peut même finir par définir ce film de “comédie d’horreur” car nous rions avec les héros des situations dans lesquels ils se retrouvent, qui sont sur le papier, pourtant pas très drôle à vivre. Quentin nous propose donc pour la 3ème fois consécutive, un western, qui est ici non pas le thème mais le sujet du film. Puisque nous suivons "Rick Dalton" une star du petit écran et une star incontesté du genre, et qui va essayer de conserver ça place à Hollywood, malgré que le cinéma change et les vedettes aussi. Nous sommes donc spectateurs d'un film dans le film, avec de super scènes fidèles au western, qui donnent vraiment envie de voir les meilleurs films du genre. Once upon à Time… in Hollywood est finalement un bel hommage au cinéma qu’affectionne Tarantino, et globalement au cinéma américain, qui a fait la fortune des spécialistes du genre.

Malheureusement...On entend dire… Il y’en aura que 10…

Mais alors, va-t-il faire un 10ème film et s’arrêter là ? Il n'a pourtant pas encore 60 ans, et quand on sait que par exemple Clint Eastwood réalise encore des films à 89 ans. On se dit que Tarantino a encore une 2ème carrière devant lui. Il a émis l’idée dans une interview qu’il souhaite faire du théâtre ou une comédie musicale, avant d'entamer son 10ème et peut-être dernier film. Mais le cinéma pour Quentin et pour bien d'autres, c’est surtout une passion, et on ne prend pas sa retraite quand notre métier est une passion. En voyant un film de Quentin Tarantino, on ne doute jamais de son talent, il n'est jamais à court d’idée, et sait toujours surprendre les spectateurs, même plus proche de son cinéma. Et on sait qu'il a encore beaucoup de chose à nous raconter. Alors on espère voir éternellement des œuvres de Quentin Tarantino, et au cinéma, s’il vous plaît.

J’encourage donc vivement de le voir en salle, car ce film doit battre Dora l’exploratrice au box-office s'il vous plait, par respect, puisqu'ils sont sortie le même jour, en France en tout cas. Et personnellement je conseille les 5 premiers rangs, pour être au plus près d’Hollywood et de ses mésaventures...

Merci de votre lecture. :)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 191 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Monsieur Lefebvre Once Upon a Time... in Hollywood