Le Dieu caché de Tarantino

Avis sur Once Upon a Time... in Hollywood

Avatar Djouadi Arslane
Critique publiée par le

Once Upon a Time… in Hollywood est un film dense complexe dans sa construction et qui , au-delà de la trame de base , m'a conquis dans ce qu'il raconte par le biais de sa pure narration filmique et la question de l'iconographique cinématographique , une problématique récurrente et sous-jacente chez le réalisateur et qui là s'exprime comme jamais . Une sorte de retour au source pour Tarantino. Celui de son cinéma, dans un premier temps mais aussi au source d'un cinéma qui, depuis ses débuts, influence son travail.

Le titre du film nous invite à rentrer au sein de la mythologie filmique que s'est construit le réalisateur et nous invite surtout à suivre un exercice de style ou le temps, toujours évoqué par l'image , se présente comme la pierre angulaire de son récit. C'est donc , à mon sens , à travers ce postulat que le cheminement des différents personnages , leurs évolutions au sein de l'h.H.istoire est présentée . Par ce biais aussi que le réalisateur donne te tempo de ses scènes , souvent rallongées pour mettre en place un aspect contemplatif à son image prenant le temps d'aller au bout de sa démarche , étirant le propos sans dénaturer celui-ci ou porter préjudice a ses parti-pris.

En fait , Je trouve que c'est un film tres Altmanien dans sa démarche technique et narration par l'image , j'ai énormément repensé à Short Cuts en voyant le film mais aussi à 3 Women à bien des moments. Et là le réalisateur met en place ce que je trouve être une idée magnifique , la où s’opère la différence avec Altman qui est dans une altérité assumée et une dualité acerbe .Tarantino propose une synergie forte autour des différentes sensibilités filmiques de l'époque et plus encore, il n'est pas dans la confrontation entre l'ancien Hollywood et le Nouvel Hollywood contrairement aux films qui marquèrent la fin des années 60 .Même si il remet en question les deux aspects , il tend à accompagner l'époque qu'il dépeint dans un univers où ces cinémas ne seraient pas antinomiques , donnant alors un récit fleuve sur comment , chaque amoureux du cinéma construit sa propre mythologie et cinéphilie

Il y a encore tellement de choses à dire sur les comédiens, l'importance de la musique comme toujours avec Tarantino. Mais tout a été dit sur le sujet , ou pratiquement , et je voulais plus me plonger dans la signification du film en sa qualité brute. En tout cas il faut voir le film , ne serait-ce pour son questionnement sur le cinéma

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 128 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Djouadi Arslane Once Upon a Time... in Hollywood