👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Pour avoir regarder ce film sans préjuge, sans bande annonce, je peux dire que je suis déçu, et venant de moi c'est assez rare pour être note.

Je ressors de ce film, et je n'y retrouve finalement aucun code, aucune trace visible de la patte Tarantino.

On suit un comédien sorti de son age d'or d'Hollywood des années 50 et des productions Western qui cherche a rester dans le coup et orienter son choix de carrière a partir de la fin des 60's. Il est suivi de son ami et collègue de longue date {Brad Pitt} qui fait depuis lors office d'homme a tout faire au service de la Star.

Cette mise en place du décors prend a elle toute seule facile une bonne heure voir une heure et demi en ressenti dans le film. Si bien que je me suis interroger sur les intentions du film. Il n'est pas question ici d'histoire rocambolesque et demesurer, non il ne se passe ma foi pas grand chose et ca va continuer pendant un certain temps.

Apres la fin du visionnage on pourra dire qu'il y a deux grandes lignes narrative, celle du personnage de Dicaprio et celle du personnage de Brad Pitt. Celle de Brad Pitt a retenu mon intérêt, l'autre beaucoup moins.

Le dernier film de Tarantino ne porte simplement, et finalement qu'une lettre d'amour a cette époque du cinéma et de son industrie qu'il a vu grandir et qui lui a donner envie de faire du cinéma.

Cependant j'en pense deux choses :


  • La première, c'est que je ne pense tout simplement pas être le public visée

  • La deuxième, le film ne donne pas l'impression de vouloir plaire a tout son public, ce que je respecte tres profondément quelque part.


Finalement les séquence qui croisent les lignes narrative des hippies de Charles Manson, et la scène final ont retenu mon intérêt. Et ce car ce sont pour moi les seules séquences qui sont émotionnellement intéressante.
Rick Dalton n'est jamais véritablement en danger sur sa carrière, il en va de même pour leur amitié a lui et Cliff Booth.

A posteriori, et d’après moi, 2h40 sont beaucoup d'installation demandé pour justifier cette scène finale ; aussi grandiose soit elle.

Vangelys
5
Écrit par

il y a 2 ans

Once Upon a Time... in Hollywood
Zeldafan70
4

What's the point ?

Telle est la question que je me suis posé lorsque le générique de fin a débuté et que les lumières du cinéma se sont rallumées. Une ode au cinéma des années 1970 ? Un éloge empli de mélancolie à ces...

Lire la critique

il y a 3 ans

291 j'aime

35

Once Upon a Time... in Hollywood
Larrière_Cuisine
5

[Ciné Club Sandwich] Trois films offerts pour le prix d'un.

DISCLAIMER : La note de 5 est une note par défaut, une note "neutre". Nous mettons la même note à tous les films car nous ne sommes pas forcément favorable à un système de notation. Seule la critique...

Lire la critique

il y a 2 ans

169 j'aime

24

Once Upon a Time... in Hollywood
Vincent_Ruozzi
8

The nice guys

Il y a cinquante ans, durant le mois d'août 69, trois membres de ce qui fut par la suite baptisée la "Famille Manson" pénètrent dans la maison de Roman Polanski à Los Angeles et assassinent sa...

Lire la critique

il y a 3 ans

136 j'aime

12

Beyond the Black Rainbow
Vangelys
7

// Presque parfait. (Spoiler)

Donc, le premier film long-métrage de Panos Cosmatos, qu'est ce que ça me dit ? Ça me dit que c'est bon. C'est juste bon. Tout était partie pour que je perçoive une vertu biblique à ce film. Tout...

Lire la critique

il y a 8 ans

8 j'aime

4

La Belle et la Bête
Vangelys
5

// Trop de pourquoi (Spoilers)

Commençons d'abord par préciser que j'ai du avoir la pire version qu'il soit, c'est à dire la version Française en fichu 3D. J'avais des attentes, tout comme n'importe quel amateur de la version en...

Lire la critique

il y a 5 ans

6 j'aime

Les Voyageurs du temps
Vangelys
8

// Travelers.. (S01)

..Où les voyageurs du temps en français. Le titre dans une oeuvre c'est important. C'est son extension et ce qu'elle laisse suggérer. Il pourrait laisser penser aux plus prudents que la série part...

Lire la critique

il y a 5 ans

3 j'aime