intemporel

Avis sur Orange mécanique

Avatar Manuel Dubois
Critique publiée par le

Quand la réalité dépasse la fiction , nous oblige à regarder la réalité en face , nous oblige à nous interroger avec nos convictions de "goche" , et nous font réaliser , Victor Hugo ou pas , que nous ne pouvons pas guérir tout le monde , nous ne pouvons pas les guérir contre leur gré , nous ne pouvons pas mettre en place de structures éducative , médico-social , en lieu et place du carcéral , alors , l'art , le cinéma , ne nous sont d'aucune aide , d'aucun réconfort , ils nous rappellent seulement à notre propre médiocrité , à nos propres renoncements , à cette vision romanesque de notre humanité qui n'a plus rien d'humain , et qui glisse si facilement , comme dans un mauvais film , du romantisme au totalitarisme .

Mustafa S., un jeune homme de 20 ans, a été interpellé ce mardi à Wissembourg (Bas-Rhin), dans le cadre d'une opération antiterroriste, selon les informations du quotidien Le Monde. Il serait passé par le centre de déradicalisation de Pontourny.

Trois suspects ont été arrêtés autour de Strasbourg (Bas-Rhin) mardi matin. Selon une information du quotidien régional les DNA, confirmée depuis, ils sont liés à l'un des kamikazes du Bataclan, auteur de l'attentat perpétré en novembre 2015 à Paris.

Mustafa S., 20 ans, a fait partie de cette filière djihadiste dite de Strasbourg, auquel appartenait le kamikaze. Mineur en 2013, il n'a pas réussi à partir pour la Syrie avec ce dernier.

Il est alors suivi par les services administratifs français et, en septembre 2016, a rejoint le centre de déradicalisation de Pontourny, à Beaumont-en-Véron, près de Chinon.

La DGSI avait dit "non"

Une intégration au centre de prévention, d'insertion et de citoyenneté - le premier du genre en France - effective, d'après nos informations, malgré l'avis défavorable émis par la Direction générale de la sécurité intérieure.

Mustafa S. aurait été interpellé mardi au moment d'une permission de sortie. Une perquisition s'est déroulée le même jour au centre de déradicalisation de Beaumont-en-Véron.

"On nous ment depuis le début !"

Une annonce qui fait bondir en Chinonais.

"Je me demande si nous n'allons pas en arriver à demander une fermeture pure et simple du centre de Pontourny", réagissait ce vendredi matin Laurent Baumel, député PS de la 4e circonscription d'Indre-et-Loire.
Le discours s'est clarifié en fin de matinée, après une discussion avec le préfet Louis Le Franc : "la question de la fermeture est posée".

"Je commence à en avoir assez de ces couacs à répétition. Tout ça parce que l'administration ne parvient pas à stabiliser les profils des personnes recrutées". Laurent Baumel
"Un camouflet de plus", dénonce l'association Radicalement digne de Pontourny, constituée avant l'ouverture du centre. Une preuve, selon les riverains, que "l'Etat nous ment depuis le début".

Le Directeur ne confirme pas

Olivier Chasson, directeur du centre, joint par téléphone, "ne confirme rien". " Je n'ai pas à évoquer la situation des pensionnaires", explique-t-il.

En septembre, le cas d 'un " fiché S " originaire du Nord, un ex-braqueur violent et bipolaire, avait déjà suscité émoi et mécontentement dans le Véron. Il avait finalement quitté le centre, assurait Louis Le Franc, préfet d'Indre-et-Loire, "vers une structure plus adaptée".

D'après nos informations, trois personnes "volontaires" en voie de radicalisation seraient actuellement accueillies à Beaumont-en-Véron.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 267 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Manuel Dubois Orange mécanique