Pauvre, très pauvre Elisabeth

Avis sur Orgueil et Préjugés

Avatar Silverleaf
Critique publiée par le

J'ai été horrifiée par cette adaptation, moi qui suis une fan acharnée du bouquin d'origine, mon livre de chevet favori et mon anti-déprime le plus efficace.

J'avais adoré l'adaptation de la BBC, avec des personnages absolument merveilleux et j'ai pensé que le film serait bien, malgré la présence de Keira Knightley.

Erreur fatale. Non seulement je me suis cramé la rétine, mais en plus j'ai souffert atrocement pendant le film : j'ai même eu pitié des acteurs.

Déjà, les décors sont affreux... C'est quoi cette baraque miteuse qui tient lieu d'habitation de la famille Bennett? Faut pas déconner, ils ne sont pas riches, mais pas au point que le jardin se transforme en auge à chaque pluie. Ne parlons même pas de l'intérieur de Pemberley, le manoir de M. Darcy, comble du mauvais goût et de mégalomanie avec cet amas de statues en marbre, on se croirait dans un autre film...

Les costumes sont encore pires. On est dans la période Empire, bordel! Où sont passées les robes en soie à décolleté mettant en valeur la poitrine, les dentelles, les chapeaux, les coiffures à boucles structurées? Elisabeth qui sort sans chapeau, cheveux défaits, sous la pluie, dans une robe en coton de paysanne ou de soubrette? C'est quoi cette histoire? Elisabeth n'est pas Marianne (héroïne de Raison et sentiments)! On se croirait dans une parodie d'Angleterre, au secours!

Ma plus grande déception cependant a été le jeu des acteurs. Je sais que Keira Knightley peut jouer à peu près correctement, mais là elle ne s'est vraiment pas foulée. Sa façon de jouer Elisabeth m'a profondément irritée, surtout pendant les passages où elle était censée être sprituelle, qui tombent complètement à plat. Seule la grande soeur Bennett et Bingley s'en sortent bien et font à peu près honneur au livre d'origine. L'acteur qui joue Bingley a su s'approprier le caractère fougueux et entier de l'original, énergisant le couple d'amis qu'il forme avec M. Darcy. Seul problème, c'est que c'est l'inverse qui est censé se passer. Ouais.

Darcy, héros du livre, au caractère mâle affirmé qui tombe sous le charme d'Elisabeth au fur et à mesure, est censé être viril, dynamique, à l'ego bien dimensionné et avoir du caractère. Un peu comme le Roquefort, en somme. J'ai cru avoir une attaque en voyant son alter-ego filmique, qui tenait plus du Droopy mouillé que du Darcy fier et au port altier. Voilà, finalement, ma plus grande déception. Un Darcy mou, noyé, insignifiant. qui n'a rien, ne dégage rien. De plus, le voir trempé sous la pluie ou marcher en peignoir pour rejoindre Elisabeth n'a éveillé en moi que de la pitié condescendante pour le pauvre acteur embarqué dans une galère qu'il a l'air de subir le plus dignement qu'il peut.

Bref, que dalle pour cette adaptation, je n'ai pas du tout aimé, voire pire. Celle-ci constitue quasiment une insulte à l'oeuvre originale, passant à la trappe la subtilité des caractères qui en fait toute sa force. De toute façon, Colin Firth en Darcy, il n'y a que ça de vrai....

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1502 fois
26 apprécient · 13 n'apprécient pas

Autres actions de Silverleaf Orgueil et Préjugés