Un de nous deux est de trop sur cette planète.

Avis sur Outland... loin de la terre

Avatar Seet
Critique publiée par le

Solide hybride western / SF, porté par un Sean Connery remarquable, Outland est une vraie petite réussite au sein des deux genres qu'il aborde.

Côté western, on appréciera le scénario classique et efficace : un nouveau shérif, intègre, contrairement à ses prédécesseurs, arrive dans une ville bâtie autour d'une concession minière et menée de main de maître par un riche entrepreneur bien sous tous rapports, qui se révèle être une petite terreur sans scrupule qui s'enrichit en plus d'un trafic de drogue qui rend ses concitoyens barjots au point de se muer en animaux homicides ou en suicidaires. Évidemment les deux s'affronteront par coups bas interposés (convois interceptés d'un côté, tueurs à gages de l'autre) avant de régler ça de mano a mano.

Côté SF, on a la description d'une colonie minière perdue dans l'espace, ravitaillée une fois par semaine, construite dans des décors futuro-crades dignes de ceux d'Alien, la fascination exercée par le vide sidéral.

Grâce aux superbes décors et à la mise en scène de Peter Hyams, on ressent très fort l'isolation extrême de la station rendant problématique et insoluble et la promiscuité au sein de cette société. Mais c'est le personnage de Connery, droit dans ses bottes et dur au mal, qui tire le film vers le haut, ainsi que le duo acerbe qu'il forme avec la médecin de la colonie.

Outland est le prototype même de ces films sans réelle originalité mais sans défauts, qui, par un habile changement de décor, parviennent à s'imprimer durablement dans la mémoire du spectateur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 182 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Seet Outland... loin de la terre