Bande-annonce
Affiche Patlabor

Patlabor

(1989)

Kidô keisatsu patorebâ: Gekijô-ban

12345678910
Quand ?
6.9
  1. 1
  2. 1
  3. 12
  4. 37
  5. 110
  6. 307
  7. 534
  8. 313
  9. 78
  10. 19
  • 1.4K
  • 95
  • 1.3K

Dans un monde futuriste, la police de Tokyo, comme de nombreux industriels, utilise des robots géants appelés « Labors ». Alors que la ville est en passe de devenir une nouvelle Babylone grâce à l’utilisation massive de ces Labors, le gouvernement constate de plus en plus de dérèglements des...

Casting : acteurs principauxPatlabor
Casting complet du film d'animation Patlabor
Match des critiques
les meilleurs avis
Patlabor
VS
Patlabor, uchronie alarmiste

Ceci est une analyse personnelle du premier film, si vous ne l'avez encore vu , je vous conseille fortement de ne pas la lire. Avant d'accoucher des deux longs métrages, chefs d'œuvre d'animation pour adultes, la licence Patlabor s'est vue décliner sur des multiples supports. Tout d'abord, Masami Yuuki créateur du concept original, l'est également du manga qui a vu naître l'engouement pour cet univers si particulier. Pour la première fois dans le genre, les « mechs »...

14 13
Animation et dessins de toute beauté pour un scénario plat, une histoire ennuyeuse et mal rythmée

Tout est dans le titre. Oui, les dessins, c'est un régal. L'animation, c'est pas toujours éblouissant, c'est surtout les dessins, mais l'animation aussi a des trucs qui décoiffent. Mais, à part ça, c'est un scénario poussif et pseudo-philosophique type de la fin des années 80 et du début des années 90. Tu n'as de scène d'action qu'à la toute fin, scène d'action expédiée. Tous les éléments de l'intrigue sont emballés dans un discours compliqué, alors que c'est très simple à suivre, et il ne... Lire la critique de Patlabor

Critiques : avis d'internautes (19)
Patlabor
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Reboot à Babylone

Remonter aux sources du travail de Mamuro Oshii permet de définir à la fois ses obsessions, qui traverseront la totalité de son œuvre, ainsi que son statut singulier : il s’attèle la plupart du temps à l’adaptation d’une œuvre antérieure (série animée ou manga) à laquelle il adjoint son esthétique et des réflexions qui lui sont propres.... Lire la critique de Patlabor

18 2
Avatar Sergent_Pepper
6
Sergent_Pepper ·
L'âge d'or de Patlabor

Alors oui je sais, objectivement il est clairement évident que le second opus est meilleur que le premier. Mais que voulez vous, j'aime son design, les musiques de Kenji Kawai. La brigade n'est pas autant éclipsé que ça. La série n'a absolument pas la prétention d'être une (bête ?) série de mécha, mais pourtant le combat final est tout bonnement impressionnant. Non ce que j'aime... Lire la critique de Patlabor

9 6
Avatar Sharnalk
9
Sharnalk ·
Critique de Patlabor par Ninesisters

Ce qui est sûr, lorsque l'on regarde ce film, c'est que la présence de Mamoru Oshii est indéniable, puisque l'on a droit à plusieurs scènes de "visualisation contemplative", ainsi que de longues réflexions philosophiques, exactement comme dans Ghost in the Shell. La réalisation est excellente, tout comme la qualité technique : les graphismes, notamment au niveau des décors, sont magnifiques, et... Lire l'avis à propos de Patlabor

4
Avatar Ninesisters
7
Ninesisters ·
Découverte
Ghost in the machine.

Comme il l'avait fait pour la série "Lamu" avec son magnifique "Beautiful dreamer", Mamoru Oshii profite d'une simple commande pour aborder ses thèmes de prédilection. Que ce soit l'ambiance limite somnambulique, le virus prenant possession des machines, la musique de Kenji Kawai, les plans de la ville, l'équipe de flics de choc... Tout ici annonce déjà son futur "Ghost in the shell". Pur... Lire la critique de Patlabor

6
Avatar Gand-Alf
7
Gand-Alf ·
Critique de Patlabor par Garcia

Un Mamoru Oshii futuriste avec des mechas qui deviennent fou à cause d'un virus mystérieux, c'est tout de suite assez alléchant. Mais à l'arrivée ce n'est pas grand chose. L'enquête n'est pas passionnante, pas vraiment originale et se résout de façon très artificielle, le mystère est finalement bien moins présent en ce qui concerne le virus (ce qui aurait pu donner une dimension cyberpunk... Lire la critique de Patlabor

7 4
Avatar Garcia
5
Garcia ·
Toutes les critiques du film d'animation Patlabor (19)
Bande-annonce Patlabor