Hokuto de cuisine

Avis sur Piège en haute mer

Avatar Caleb2K
Critique publiée par le

Steven Seagal, il aime pas quand on mollarde dans sa bouillabaisse. Surtout quand c'est cet empafé de Gary Busey.
Générique de fin.

Plus sérieusement, voici la quintessence du film d'action no-brainer, messieurs-dames, ni plus ni moins.
Un ex-agent des Forces Spéciales US, reconverti en cuistot à bord de l'USS Missouri (suite à une sombre affaire avec la CIA au Panama), est pris, alors qu'il faisait tranquillement cuire les tartes aux pommes pour l'anniversaire du commandant, dans l'assault du navire par des pirates sans scrupules et machiavéliques. Ceux-ci sont dirigés par William Stranix, ex-agent double de la CIA et déguisé en rockeur.
Au milieu de tout ça, grâce à un subtil artifice scénaristique, débarque Miss Juillet 1993 de Playboy, mise en chair par la délicieuse Erika Eleniak, qui profite ainsi de sa notoriété de l'époque - acquise via de nombreuses heures passées en maillot de bain rouge trop petit, certes.
Au final, le film pourtant fait de briques et de brocs est foncièrement divertissant, les cabotinages de Tommy Lee Jones et les joutes au couteau de Steven atteignent des sommets de perfection, et puis Erika Eleniak a des gros seins, aussi, oui mais sans CGI.

On en fait plus des comme ça.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1180 fois
7 apprécient

Autres actions de Caleb2K Piège en haute mer