A travers ce film, les mods revivent de se terminent.

Avis sur Quadrophenia

Avatar Truman
Critique publiée par le

Je tiens avant tout mot à préciser que ce film est à voir en VO.

Y a-t-il à ce jour un film qui décrive mieux la fin des mods, ces jeunes anglais des sixties en quête de modernisation des moeurs d'une société aussi fermée d'esprit, avec autant de réalisme et de perspicacité? Il n'y a surement pas mieux que Quadrophenia pour remplir ce rôle.

Quadrophenia, à la base, c'est le second opéra-rock des Who, le groupe de rock anglais à l'image des jeunes de l'époque. Et finalement, en 1976, il a été adapté au cinéma.
Bon, puisqu'il n'y a pas de résumé du film, je vais le présenter moi-même.
C'est l'histoire de Jimmy, membre des mods, qui passe donc ses soirées dans les "ballrooms" de Londres et de Brighton en prenant des amphétamines, se bat contre les bikers, se déplace toujours en groupe avec ses potes sur des scooters Lambretta et Vespa accessoirisés à l'aides de dizaines de rétroviseurs, de petits drapeaux aux couleurs de la patrie et peints aux motifs de la Royal Air Force, et qui vit la journée grace à des petits boulots. C'est un mod, quoi.
Jimmy tombe amoureux d'une fille qui finit dans les bras de son meilleur ami. Il décide donc de se séparer de la bande, se détruit la caboche avec ses pilules et prend le premier train pour Brighton, histoire de retrouver le vrai esprit mod. Là, il trouve "Ace the Face", un leader des mods, devenu groom dans l'hôtel dont il cassait les vitres deux ans auparavant. C'est la grosse déréalisation pour Jimmy. Il vole donc le scooter d'Ace et va le jeter sans aucun remord par dessus la falaise, signant un grand tournant dans sa vie ainsi que la fin des mods.

Voici un film qui me fait voyager à chaque fois que je le vois, qui me transporte sur les falaises cassantes de Brighton, qui me donne envie de gober des pillules bleues, de danser sur les Rounettes et d'emmener une jolie fille sur ma Lambretta toute bariolée... enfin... d'être un mod quoi ! L'oeuvre me confirme que je ne suis né ni au bon endroit, ni au bon moment. Outre la bande originale des Who qui est extraordinaire, le jeu des acteur, qui malgré leur jeune age à l'époque est très bon, a facilité l'absorption de mon esprit.
C'est plutôt fou qu'un ado de 16ans, qui n'aime pas plus que ça les vieux films et qui n'a jamais entendu parler de cette partie minime de l'histoire britannique, se retrouve passionné par une contre-culture expirée juste à la vue d'une VO et à l'écoute de l'album ! Non?

Bref, je conseille ce film à tout ceux qui sont en quête de culture et qui aiment la univers anglosaxon. Et puis je le conseille aux autres aussi, parce que ça ne peut pas leur faire de mal...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 802 fois
9 apprécient · 1 n'apprécie pas

Truman a ajouté ce film à 1 liste Quadrophenia

  • Films
    Illustration

    Top 10 Films

    Avec : Quadrophenia, Good Morning England, Qui veut la peau de Roger Rabbit, Las Vegas Parano,

Autres actions de Truman Quadrophenia