I L❤️VE K1.

Avis sur Quand faut y aller, faut y aller !

Avatar HITMAN
Critique publiée par le

Le célèbre duo italien, les rois des beignes et des torgnoles, Hill & Spencer sont de nouveau réuni deux ans après Salut l'ami, adieu le trésor par leur vieux complice le cinéaste Enzo Barboni (Et maintenant, on l'appelle El Magnifico, Renegade), connu aussi sous le pseudonyme plus hollywoodien d'E.B. Clucher.
On retrouve le duo légendaire Hill - Spencer dans cette comédie italienne d'espionnage internationale, Terence Hill anciennement connu sous son vrai nom, Mario Girotti (Le Guépard, Mon nom est Personne) et Bud Spencer, l'ancien nageur du nom de Carlo Pedersoli (Un héros de notre temps, Aladdin) se retrouvent dans leur quinzième film en commun et avant-dernière collaboration avec leur réalisateur Barboni. Deux hommes, Doug O'Riordan, un ancien détenu et Rosco Frazer, un aventurier qui traverse les États-Unis en patins à roulettes, deviennent, malgré eux, des agents très spéciaux de la CIA.
En version française, Hill était doublé par l'acteur Dominique Paturel et Spencer par l'acteur Claude Bertrand qui ont tous deux apporté beaucoup au succès du célèbre tandem en France. Encore un gros succès France à 1,7 millions d’entrées.
Le casting met en vedette de nouveau David Huddleston (Le shérif est en prison, The Big Lebowski), Buffy Dee (Les gagneurs, Les super-flics de Miami), Faith Minton (Deux filles au tapis, Mort subite), Dan Rambo (Cours après moi shérif 3) et le légendaire cascadeur chorégraphe Riccardo Pizzuti.

Haut les mains et bas les froques !

Doug, débonnaire en dépit de son physique impressionnant, a été condamné à la prison pour avoir accidentellement fait sombrer le yacht d'un puisant sénateur. Libéré avant terme pour bonne conduite, il fait la connaissance de Rosco, un joyeux drille qui parcourt les États-Unis sur des patins à roulettes. Lui prêtant main-forte dans une bagarre homérique contre deux routiers qui ont failli écraser Rosco, les deux hommes deviennent amis. Puis des complices en empruntant le camion de leurs victimes. Après des démêlées avec la police de la route, les deux compères s'embarquent dans un avion à destination de Miami, après avoir usurpé l'identité de deux passagers en retard. Mais ceux-ci étaient en fait des agents très spéciaux en mission...

Quand vous rédigerez votre rapport...

C'était mon film préféré du duo quand j'étais mioche mais malgré la nostalgie de mes chères années 80, le film m'a déçu, je retrouve donc mes deux loustics italiens dans leur duo de choc qui commence à s’essouffler dans cette parodie de James Bond aux langages orduriers et aux multiples gadgets avec la voiture décapotable et le papier toilette ultrarésistant ! Un Bud malgré tout un peu en retrait dans son personnage de soupe au lait, ex-taulard se baladant dans la première partie du film avec une casquette du plus bel effet ; Kiss me I'M Black !
Il y a heureusement Terence en roi du patin roublard et ventriloque dans une amusante prestation, certes l'histoire du film est médiocre et les quiproquos ridicules mais il y a au moins d'excellents dialogues entre Mason & Steinberg !
J'ai été déçu aussi par les bagarres, trop peu nombreuses et n'étant qu'une simple accumulation de bourre-pifs sans réelle chorégraphie comique ! La musique est signée par le compositeur Franco Micalizzi, très entraînante et qui trotte dans la tête ; round, round running around…

Eh ouais, quand faut y aller, faut y aller !

Et quand on est con, on est con !

T'es un grand penseur !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 253 fois
4 apprécient

HITMAN a ajouté ce film à 6 listes Quand faut y aller, faut y aller !

Autres actions de HITMAN Quand faut y aller, faut y aller !