Cojones, Tequila y Pesetas... Y Spoilers

Avis sur [REC]²

Avatar 19fox64
Critique publiée par le

Après le succès critique et commercial de l'excellent [REC], Jaume Balaguero et Paco Plaza se sont laissés poussés des cojones de toréador et ont décidés de rempiler pour un deuxième opus.

Lors d'une éventuelle écriture de scénario, les 2 compañeros (accompagnés cette fois de Manu Diez), avec une quantité infiniment grande de LSD, pensaient que renforcer le coté religieux présent dans le 1er film était une bonne idée :
- Et si on faisait croire qu'un scientifique allait dans le bâtiment pour récupérer du sang de la gamine toute méchante du 1er mais qu'en fait on découvre qu'il est un curé tout gentil accompagné par Dieu et son canif taille Rambo et que personne d'autre que lui peut sortir du bâtiment ?
- Gné ? - demanda Jaume
- Pourquoi un curé ? - remarqua Manu
- Parce que les monstres, en fait, c'est des suppôts de Satan, donc y sont très très méchants, donc faut un curé.
- Logique. - résuma Manu

Après avoir ingurgité une quantité raisonnable de testostérone, Paco proposa une idée :
- Et si, pour justifier cette suite, on envoyait des policiers ultra virils, genre les plus virils d'Espagne, avec des gros flingues et des caméras à la tête pour aider le curé ?
- Bonne idée mais s'ils tuent tous les monstres, le film est fini en 5 minutes. - remarqua Manu.
- Oui mais ils sont que 4 hombres et ils ont peur, donc ils tirent n'importe où. Et puis ils sont forts nos monstres, il faut un bon headshot pour les dessouder, genre y ont plus de tête après.
- Et le curé ? Il a pas d'arme ? - demanda Jaume
- Si, son canif qui servira à planter une croix de Jésus sur quelqu'un. Ça marche bien ça il parait.
- Ah. - résuma Manu

Après avoir remarqué que, malgré leurs innombrables efforts, ils n'atteignaient pas une demi-heure de film, Manu s'exclama :
- Faut qu'on trouve une idée pour rallonger le film.
- Une quoi ? - demanda Paco
- Même si on trouve une fin, on fera jamais 1 heure de film. Le chico à raison. - remarqua Jaume
- Et si on rajoutai des personnages inutiles créant une histoire dont tout le monde s'en fout ? Genre des jeunes qui entrent par mé... méga... sans faire gaffe dans l'immeuble en suivant un pompier et le padre de la chica dans le 1 ?
- Genre des jeunes insouciants qui croyaient s'amuser en les suivant ? - demanda Manu
- Ouais. Et puis parmi eux, y a une fille super intelligente qui voulait pas y aller mais qui y va au final.
- Pourquoi ?
- Bah chais pas, elle est peut-être conne au final.

Après avoir trouvé les deux tiers du scénario en l'espace de 3 bouteilles de tequila et 4 carafes de sangria, Jaume remarqua une incohérence dans le récit :
- Et la bonasse du 1, on en a fait quoi ?
- J'en sais fichtrement rien, on a qu'à dire que c'est la seule survivante mais qu'en fait elle est infecté aussi.
- Comment ? - demandèrent Manu et Jaume.
- (tentant de finir la 4ème bouteille de tequila) Bah la méchante du 1 l'a bien pecho à la fin non ? On a qu'à dire qu'à la fin elle tue tout le monde et en profite pour sortir tranquilou après avoir pris la voix du curé.
- Non on te demande pas s'il y a une fin, on te demande comment elle a pu être infectée. Et puis d'ailleurs, pourquoi elle bute tout le monde ?
- Parce que la méchante c'est el Diablo et qu'il lui a transmis le mal.
- … - les deux amigos restèrent dubitatifs devant ce retournement de situation évident.
- … avec une grosse larve pendant qu'il lui roule une pelle...
- Logique – remarqua Manu.

Ayant fini leur scénario à l’apéro, Jaume ne s’empêcha pas de noter ceci lorsqu'il amena la tortilla aux champis hallucinogènes :
- Pour la réalisation, faudrait peut-être trouver autre chose cette fois, non ?
- Et si on utilisait non pas 1 mais plusieurs caméras ? D'un coté les hombres avec leurs caméras sur la tête AVEC un hombre qui en porte une normale derrière. De l'autre, les jeunes avec un petit caméscope. Et au milieu la bonasse qui a récupérée la caméra utilisée dans le 1.
- Mais elle a encore de la batterie ? - remarqua Manu.
- Elle l'a éteinte entre-temps. Et elle réapparaitra comme ça à l'improviste, histoire de surprendre le spectateur encore plus.
- Logique.
- Et pour les jump scare ? - demanda Jaume.
- On refait les mêmes.
- … - ils restèrent, de nouveau, dubitatifs
- Ils auront changés de place les monstres, comme ça ils sauront pas d'où ils viendront, surtout dans un aussi petit immeuble comme ça. Et puis y en a qui apparaîtront comme ça, c'est el Diablo, ¿ si o no ? C'est pas crédible sinon.

Le 2 Septembre 2009, le film est présenté pour la première fois à la Mostra de Venise. A la fin de la projection, Jaume s'approche de Paco :
- Tu crois pas qu'on en a fait un peu trop là ? En plus, je crois qu'il n'y a rien de changé par rapport au 1er, c'est presque le même film mais avec des militaires, un curé et des jeunes insupportables.
- On s'en fout, tant que ça fait de l'argent. Tiens j'ai une bonne idée pour le 3. Je vais l'appeler Genesis mais en fait ça racontera pas le début.
- Non sans moi merci. Achève- les avec le 3, moi je m'occupe du 4. Je pense l’appeler Apocalypse, histoire de leur faire croire que ce sera fini. On va bien se marrer sur le 5ème.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 512 fois
12 apprécient

19fox64 a ajouté ce film à 1 liste [REC]²

Autres actions de 19fox64 [REC]²