le zombie-movie n'est pas mort

Avis sur Rammbock : Berlin Undead

Avatar Novgarod
Critique publiée par le

Festival de Strasbourg 2010, après avoir enchainé quelques films vraiment sympathique, me voila d'attaque à aller m'endormir (au bout de 15 films enchainé sur très peu de jour, on s'endort la ou on peut....) devant un enième film de zombie, se passant dans une cour d'immeuble, avec des anti-héros et patati et patata..........!!!Mouaih, pas convaincu que ça va me plaire, surtout que les derniers que j'ai vu ne m'avait vraiment pas enchanté. Mais bon, je vais lui laisser sa chance, je regarde 10 min puis si c'est réellement nul, je rejoins Morphée......!!!
Ça commence pas trop mal, malgré une photo sobre et une approche réaliste des couleurs, Kai le personnage principal du film est très cohérent dans son rôle de mec qui veux retrouver son ex nana pour lui avouer son amour.....mais évidemment tout part en couille vu qu'un virus touche les habitants de la ville les transformants en bouffeur de chair-humaine.....et la.....ce qui se déroule sous mes yeux est incroyable: Tout ce que j'ai pu aimer dans les films crée par Roméro se retrouve dans celui-ci, avec à chaque fois une petite touche personnelle rendant le film totalement unique. La tension est palpable, progresse, puis retombe pour nous livrer un moment d'humour bien placé, puis on tombe dans le drame face à un couple déchiré (c'est bien le cas de le dire...), pour finalement tombé dans l'horreur pur et dur, servit par des effets gore efficace. Les acteurs amateur mais impeccable croient en ce projet, et c'est ce qui rend une force incroyable à ce métrage qui dans sa courte durée (environ 1h), ne perd jamais son temps à nous raconter de l'inutile. Et le final m'a fait pleurer, sur l'incroyable partition de Mozart "Lacrymosa", une fin poignante, déchirante, magnifique, assumé, magistral et j'en passe.

outbuster
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1037 fois
6 apprécient

Autres actions de Novgarod Rammbock : Berlin Undead