Affiche Resident Evil : Afterlife

Critiques de Resident Evil : Afterlife

Film de (2010)

Résidu débile

Regarder « Resident Evil : Afterlife », c'est comme aller en boîte. Tu sais que tu n'as plus l'âge, que tu vas être ridicule, que de toutes façons, depuis la nuit des temps, ils ne passent que de la mouscaille comme musique, que ça risque de te gonfler sévère mais tu arrives à te convaincre que c'est les autres qui ont tort. Alors tu y vas quand même, persuadé que tu vas bien trouver un créneau... Lire l'avis à propos de Resident Evil : Afterlife

69 30
Avatar DjeeVanCleef
1
DjeeVanCleef ·

Le retour catastrophique de Paul S.W. Anderson dans la réalisation.

Après avoir visionné un troisième opus suffisamment potable pour le considérer comme un bon divertissement, j’espérais qu’on allait poursuivre dans la bonne direction avec le même cinéaste d'un premier opus acceptable. J’y croyais vraiment au potentiel de la réalisation mais en assistant à l’invasion improbable des Alices dans le QG d’Albert Wesker, je... Lire la critique de Resident Evil : Afterlife

11 11
Avatar LeTigre
4
LeTigre ·

Un film bourré d'oestrogenes.

Ptain, mais il y a tout dans ce film ! Je m'explique, on y trouve (avec le bonus pour la note finale accolé) : -Un atterrissage sur un building comme dans New York 1997 +4 -Wentworth Miller (Prison Break) égal à lui même, à savoir qui n'a pas d'expressions faciales et qui une fois tous les quart d'heures plisse les yeux pour faire genre il est malin. -1 -Ali Larter (la call girl schizo de... Lire l'avis à propos de Resident Evil : Afterlife

42 4
Avatar Flagadoss
6
Flagadoss ·

Where is my umbrella ? Watashi no kasa wa doko desu ka ?

Il y a des ralentis bien lents pour qu'on puisse bien admirer 3D. Il y a Wesker, qui se bat comme dans le 5. Il y a le gros monsieur énervé avec un sac sur la tête et une énorme hache, comme dans le 5. Il y a des zombies avec des espèces de tentacules, comme dans le 5. Il y a les chiens du 5. Il y a la famille Redfield, qui n'apporte rien. Il y a le mec de Prison Break dont on ne se méfie pas... Lire la critique de Resident Evil : Afterlife

27 8
Avatar Otakiron
3
Otakiron ·

Canada Dry ?

Soyons clair, je n’aurais jamais vu ce film si je ne m’étais pas retrouvé seul à l’Ibis porte d’Italie avec des chaines à gogo sur la télévision, mais pas un film non vu et potable à me mettre sous la rétine. Mais que veux-tu ? Je suis un éternel compatissant qui se dit que même si une bouse à l’odeur d’une bouse, la couleur d’une bouse et même le goût d’une bouse, c’est peut-être bien du Canada... Lire l'avis à propos de Resident Evil : Afterlife

25 9
Avatar Jambalaya
2
Jambalaya ·

Entre Matrix et la Croisière S'amuse

[j'ai piqué le titre à Zoidberg. bisous] Le seul truc bien qu'il y a dans le film c'est le morceau d'A Perfect Circle, "The Outsider". Les ralentis (bah) ralentissent tellement le film qu'on s'endort. Je me demande même si, si on les foutait à vitesse normale, on obtiendra ne serait-ce que 20min de film. T'as 2000 pouilleux sur un bateau contrôlé par Umbrella, tu sais que l'organisation a... Lire l'avis à propos de Resident Evil : Afterlife

12 2
Avatar Miloon
1
Miloon ·

Critique de Resident Evil : Afterlife par Julien Camblan

Le film s'enlise dans ses inspirations (nombreuses : Resident Evil évidemment, Matrix de toute évidence, Prison Break pour les beaux yeux de Wentworth, un chouïa de Walking Dead) et ne peut que couler avec les poids qu'il s'impose, des dialogues plus plats que jamais reléguant les trois premiers opus à du grand art aux ralentis (voire même l'arrêt sur image) à outrance. On redécouvre le bullet... Lire l'avis à propos de Resident Evil : Afterlife

7
Avatar Julien Camblan
5
Julien Camblan ·

To the glory of Milla (my dear wife)

C'est assez drôle parce que ce film est plus mauvais que le précédent. Non pas le second, je ne l'ai pas vu puisque ce n'est pas PWSA qui l'a réalisé. J'ai signé pour voir tous ses films, pas pour voir chaque œuvre où son nom apparait comme même. Comme même. C'est fou ce truc, comment peut-on en arriver à écrire comme même, même si t'es à... Lire la critique de Resident Evil : Afterlife

13 4
Avatar Kenshin
2
Kenshin ·

On a tous une dent ( en résine ) contre le diable

Les "Resident Evil" au cinoche, ça a toujours été quelque chose de particulier; jamais vraiment bons, plagiant sans vergogne tout ce que l'humanité a pu faire de prometteur dans l'art ( et particulièrement le 7ème, notre art de cinéphiles ). Sauf que "Resident Evil", c'est typiquement le genre de nanars que je ne me lasse pas de voir et de revoir; on dira ce qu'on veut, on pourra les insulter... Lire la critique de Resident Evil : Afterlife

6 2
Avatar FloBerne
4
FloBerne ·

Mes yeuuuuux !!! Aveugle je suiiiiiiiiis !!!!!!

Adaptée de la célèbre série de jeux vidéo éditée par Capcom, la saga "Resident evil" est une des plus puérile qu'ai enfanté l'ère numérique. Après un troisième volet qui tentait timidement de relever le niveau en offrant une série B post-apo à cent lieux du jeu mais très rigolote (à condition d'être saoul comme un polonais cela va sans dire), l'infâme tâcheron Paul W.S. Anderson (qu'il est loin... Lire l'avis à propos de Resident Evil : Afterlife

8
Avatar Gand-Alf
2
Gand-Alf ·