Advertisement

La Réalité a enfin rattrapé la Fiction !

Avis sur Retour vers le futur 2

Avatar Neo Cosmic M
Critique publiée par le

Musique :

https://www.youtube.com/watch?v=Lsi1KUfIkBE

Les voyages dans le temps sont beaucoup trop dangereux ! Cet incident le prouve ! Je vais la détruire et me consacrer à l'autre mystère de l'Univers !...Les femmes !

Aujourd'hui nous sommes le 22 octobre 2015. Soit 1 jour après le futur décrit par ce film. Après avoir fait un film au succès retentissant. Ils ont récidivé 2 ans plus tard alors qu'ils étaient convenus que le film se suffisait à lui même. Ainsi ils ont décidé de poursuivre en exploitant le concept un peu plus loin et explorant les mondes alternatifs, à peine esquissés dans le premier volet. C'est parti pour la critique de Retour Vers le Futur 2 !

Même film, même réalisation

Au niveau de la réalisation on retrouve évidemment la team habituel à savoir le tandem Robert Zemeckis et Bob Gale. Donc il n'y a rien a reproché de ce coté là, il possède les qualités et les défauts du précédent. A savoir bonne réalisation prenante, mais qui a eu du mal à être préservée par le temps. C'est même encore plus flagrant avec l'aspect futuriste du film. Cela dit, il faut reconnaître qu'ils exploitent bien les scènes du passé mêlés avec les Marty du présent. L'illusion est quasiment parfaite. Bien évidemment, suite au remplacement de Claudia Wells par Elisabeth Shue, les scènes retournées plan par plan par rapport au film précédent font vraiment illusion aussi. Et on en vient au personnage. Tous aussi bon les uns que les autres.

L'art de la suite

A l'exception d'Elisabeth Shue, les autres personnages sont les mêmes mais dans une configuration différente.

Marty Mc Fly (Michael J.Fox) est le même personnage insouciant, mais cette fois n'est pas dans le film un personnage qui découvre un monde qu'il ne maîtrise pas (sauf pour le présent alternatif). Il est plus dans la peau d'un personnage qui veut naïvement tiré profit du voyage dans le temps et se retrouve à essayer de réparer une erreur involontaire (même si tout n'est pas de son fait, mais il est en grande partie responsable). Bien sûr, il utilise ses moyens à dispositions. Cela dit, le film insiste aussi sur son caractère impulsif, chose qui n'a pas été abordé dans le premier volet. Bref, le films explore une autre facette du personnage qui le rend moins candide.

Le Docteur Emmet Brown (Christopher Lloyd) est bien plus exploité que dans le premier volet. Là il est bien plus qu'un comic relief. Il est grosso modo le Docteur de Doctor Who. Le film exploite mieux son aspect érudit et laisse son coté comique et bon enfant au second plan (bien sûr il est toujours aussi marrant dans ses réactions). Encore plus essentiel, il devient vraiment un guide pour Marty, lequel était presque en roue libre dans le premier volet.

Biff Tannen (Thomas F. Wilson ) est vraiment devenu un antagoniste d'envergure dans ce volet. Si dans le premier volet il était méchant parce qu'il était méchant, ici, il devient quelqu'un de plus machiavélique et involontairement grâce à Marty exploite la machine à voyager dans le temps afin de s'assurer un avenir sombre. Doc et Marty devront user de prudence pour réparer les dégats.

Jennifer (Elisabeth Shue) est en apparence inutile car elle est plus un témoin dans l'histoire. C'est même vraiment dommage que le film ne l'exploite pas plus que ça. D'ailleurs pourquoi on ne l'a pas donné plus de rôle.

Les autres personnages sont plus anecdotiques et élément du décor. On a bien Match (Billy Zane) en loubard (tout comme dans le premier volet) et le proviseur Strickland (James Tolkan) du premier volet en personnage témoin mais c'est assez faible.

Comment théoriser les voyages dans le temps pour des scénaristes de Terminator Genisys

Ce film repousse un peu plus loin le concept de voyage temporel, déjà initié dans le premier volet. Il prend le spectateur assez intelligent pour l'avoir admis et explore une nouvelle piste. Cela rend le film encore plus pertinent et plus fun que le prédécesseur. Bien sûr beaucoup auront à essayer de trouver des failles et des incohérences. Cela dit, même avec la volonté du monde, toutes les failles se résoudront d'elle-même à l'exception du bout de la canne du vieux Biff Tannen (et de plusieurs anachronismes). Cela dit sa présence est nécessaire afin de bien faire avancer l'histoire, chose qui est assez fréquente dans les scénarios qu'on essaye de faire avancer. Ce qui est assez normal et on peut se demander quelle tournure l'histoire aurait prise sans ça. L'histoire est particulièrement bien racontée, à la seule différence prêt que contrairement au premier volet, n'est pas auto-suffisante. Elle a fait clairement appelle à une suite.

Une suite meilleur que le précédent

Bref, tout comme l'Empire Contre-Attaque, The Dark Knight, Indianna Jones 2 et Terminator 2, Retour vers le Futur 2 est une excellente suite au film culte alors que les créateurs ne voulaient pas à la base en faire. Il exploite bien le futur de 2015 (qui est très différent de notre présent), le 1985 alternatif et le 1955 de Retour vers le Futur 1 sans temps mort avec humour, drame et morale. Maintenant, plus qu'à attendre Marty aller dans...le far-west programmé ? Bah let's go alors !

Version fun de la critique ici

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 228 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Neo Cosmic M a ajouté ce film à 30 listes Retour vers le futur 2

Autres actions de Neo Cosmic M Retour vers le futur 2