Bande-annonce
Affiche Satyricon

Satyricon

(1969)
12345678910
Quand ?
6.9
  1. 11
  2. 14
  3. 33
  4. 66
  5. 126
  6. 215
  7. 290
  8. 274
  9. 134
  10. 84
  • 1.2K
  • 86
  • 1.1K

Dans la Rome antique, Encolpe et Ascylte, deux étudiants qui habitent ensemble, se disputent les faveurs de leur jeune esclave Giton.

Casting : acteurs principauxSatyricon

Casting complet du film Satyricon
Match des critiques
les meilleurs avis
Satyricon
VS
Avatar Sergent Pepper
6
Tableaux d’une expédition

Lorsqu’il se lance en 1969 dans l’adaptation de Pétrone, Fellini n’a plus de garde-fou, et l’accueil plus que tiède réservé à Juliette des Esprits, loin de l’inhiber, le pousse à expérimenter à plus grande échelle. Satyricon retourne donc aux origines civilisationnelles de l’Italie, à grand renfort de reconstitution grandiloquentes de décors dans Cinecitta, de costumes et maquillages. Bien...

18 3
Des runes et des fresques

Dans ce Fellini Satyricon, on cherchera en vain plus de cinq scènes qui ne soient pas implicitement sexuelles, comme on en cherchera en vain plus de cinq qui le soient explicitement. Autrement dit, jamais une œuvre aussi peu pornographique n’aura senti le sexe à ce point. (Et inversement : jamais une œuvre sentant à ce point le sexe n’aura été aussi peu pornographique.) Parallèlement, le corps y est intellectualisé à outrance. Il n’y a pas que le corps,... Lire l'avis à propos de Satyricon

1 3
Critiques : avis d'internautes (21)
Satyricon
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Une galaxie morbide et onirique

Avec Satyricon, Fellini poursuit l'entreprise d'émancipation commencée avec la Dolce Vita, il se libère de tout cadre scénaristique, esthétique et moral pour laisser place à une imagination débordante. Illustration sublime de la décadence, le Satyricon est un long poème dissonant, aux allures de science fiction, peuplé de morts vivants tout droit sortis d'un cauchemar. Fellini reprends la... Lire l'avis à propos de Satyricon

6 1
Avatar Brock_Landers
10
Brock_Landers ·
La décadence humaine

Quelques œuvres sont assez difficiles à appréhender, on se demande ce qu'a voulu mettre en scène l'auteur, ce qu'il avait réellement derrière la tête lorsqu'il a décidé de filmer cela et donc, trouver un point qui nous permettrait d'aborder l'oeuvre en question d'une bonne manière, si cela est possible. Satyricon fait clairement partie de ceux-là où finalement j'ai eu... Lire la critique de Satyricon

14 8
Avatar Docteur_Jivago
4
Docteur_Jivago ·
Critique de Satyricon par Alligator

Un de mes premiers, si ce n'est le premier Fellini que j'ai vu adolescent. Et j'avais été émerveillé par la truculence des dialogues et de l'histoire, la richesse orgiaque, démonstrative, colorée des personnages. En fait Fellini rejoint si bien Pétrone dans l'exhubérance de ces caractères, ces comportements pour en fait finir par leur livrer un fonds d'humanité bien émouvant. Et quelle... Lire l'avis à propos de Satyricon

2
Avatar Alligator
9
Alligator ·
Découverte
Les conquérants de la planète mère

L’homme est une planète inconnue. Le temps en est une autre. Lorsque le grand manitou du cinéma italien qualifie son Satyricon d’ouvrage de science-fiction, c’est à ce recul de l’esprit qu’il fait allusion. Et de fait on est moins en présence d’une recréation de la Rome pré-chrétienne que d’une équipée lointaine sur un astre-matrice, où l’on accompagnerait John Carter le long d’un... Lire la critique de Satyricon

8
Avatar Thaddeus
10
Thaddeus ·
Grotesque et stupéfiant

Fellini avait décrit son sublime "Casanova" comme une transposition de "La Dolce Vita" au XVIIIème siècle. On peut sans doute voir "Satyricon" de la même façon : "La Dolce Vita" transposée dans l'Antiquité romaine. Après tout, qu'importe l'époque : ces sociétés renfermées sur elles-mêmes, livrées à une futile recherche du plaisir - ou plutôt à une fuite de l'Ennui - que nous dépeint le Maestro... Lire la critique de Satyricon

4
Avatar Trelkovsky-
9
Trelkovsky- ·
Toutes les critiques du film Satyricon (21)
Bande-annonce
Satyricon